Attentats: comment en parler aux enfants?

Marianne-qui-pleure

Une fois encore, Enfance & Familles d'Adoption exprime toute son horreur et sa douleur face aux attentats qui ont fait des victimes à Nice et à Saint-Etienne-du-Rouvray. À Nice, comme à Toulouse en 2012, des enfants ont été pris pour cible, auprès de leurs parents, leurs grands-parents. Chaque fois, des personnes de toutes origines, de toutes confessions et philosophies sont visées et, à travers elle, notre vivre-ensemble.

Plus que jamais, les familles d'EFA restent attachées à ce vivre-ensemble qu'elles construisent au quotidien, avec et grâce à leurs enfants venus d'ici et d'ailleurs. Une fois encore, les parents ont un travail à faire auprès de leurs enfants, témoins de près ou de loin de l'horreur, de la peur, de la sidération collective. Eviter les images, privilégier les mots, l'écoute, est le conseil des spécialistes.

 


Quelques ressources pour les parents et accompagnants:

  • Des ressources pour les aider ont été rassemblées par les Cahiers pédagogiques.
  • Le magazine pour enfants, Astrapi, a mis en ligne un document pour aider les enfants à en parler avec leurs parents ainsi qu'une interview de la psychologue Françoise Guerin.
  • Libération a mis en ligne un dossier "P'tit Libé" sur l'attentat de Nice (dossier n°11), destiné aux enfants, avec la collaboration du pédopsychiatre Maurice Berger.
  • Un entretien avec Hélène Romano, docteur en psychopathologie, sur LCI/TF1.
  • Pour les enfants qui sont en camp, en colonie, en séjour hors leur famille, un document téléchargeable pour les directeurs de centres d'accueil et les animateurs préparé par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports.

Et notre ligne d'écoute est ouverte à tous: 0810 00 21 01.

 

 
178 couv
Accueil n°179 - juin 2016
La scolarité des adoptés
La scolarité des adoptés
logo_newsletter1
NOUVEAU !
La newsletter d'EFA

Consulter - S'abonner

Notice: Use of undefined constant php - assumed 'php' in /home/users2/a/adminefa/www/templates/adoptionefa/index.php on line 103