A lire : la sélection d'EFA

 

Dans cette page :

 

 

Guides sur l'adoption - Juridique

CHICOINE Jean-François, GERMAIN Patricia, LEMIEUX Johanne, L’enfant adopté dans le monde, Editions L’Hôpital Sainte-Justine, 2003

guide_chicoine

Inspiré par les milliers d'enfants que les auteurs ont rencontrés au cours de leur carrière, ce livre a été conçu pour les parents hantés par des questions sans réponse. Il a été pensé aussi pour les intervenants, souvent isolés face à la détresse des familles. Il traite en quinze chapitres des multiples aspects de l'adoption internationale : l'abandon, l'anthropologie et l'éthique de l'adoption, les familles adoptives, le processus d'adoption, le bilan de santé, l'alimentation, la croissance, le développement, les troubles de développement, les particularités ethniques, l'adaptation, le nouveau milieu de vie et l'identité.

Puis arrive un dernier chapitre, le chapitre quinze et demi... Pourquoi et demi ? Parce qu'il reste, disent les auteurs, l'avenir à bâtir avec votre enfant.


CHOULOT Jean-Jacques, DIRIBARNE-SOMERS Hélène, Le guide de l'adoption, Odile Jacob, coll. Santé Vie pratique, édition 2007-2008

guide_choulot

Associant un pédiatre et une avocate, ce guide rassemble toutes les connaissances utiles pour mûrir et réussir votre projet d’adopter un enfant.

• Il vous aide à comprendre la législation de l’adoption, les étapes de la procédure, les risques des démarches individuelles.
• Il dresse, par pays, un état des lieux des possibilités d’adoption à l’étranger.
• Il vous informe sur les points sensibles que sont la santé de l’enfant, ses antécédents médicaux ou familiaux, son âge réel.

• Il fournit de précieux conseils pour préparer son accueil. En ne cachant rien des étapes parfois délicates de l’adoption, il reflète un souci constant de l’intérêt de l’enfant. Un ouvrage réaliste et rassurant qui vous accompagnera pour bien préparer votre projet tant sur le plan juridique que sur le plan médical et pratique.


adoption vuibertLE CALLENNEC Sophie, MIRAL Geneviève, L’adoption : du projet à l’enfant, Editions Vuibert, 3e édition, 2013

Jalonné de témoignages de professionnels, d'adoptants et d'adoptés, cet ouvrage accompagne les postulants à l'adoption, parfois perdus dans les démarches à entreprendre.

En bref : Les étapes administratives pour obtenir l'agrément, les spécificités de la parentalité adoptive pour se préparer à l'enquête psychosociale. Les enfants adoptables en France, les pays ouverts à l'adoption, les organismes relais, les procédures à suivre. Les étapes finalisant l'adoption (jugement, transcription à l'état civil), la gestion des particularités de la vie dans une famille adoptive.
Une 3e édition prend en compte l’évolution rapide du paysage de l’adoption internationale, des nouvelles exigences des pays d’origine et des besoins des enfants adoptables (de plus en plus grands, porteurs de pathologies ou handicap, etc.). 
Les auteurs sont d’anciennes administratrices de la fédération Enfance & Familles d’Adoption.


adoption 150 questions
LEMARE Pascale, MUCKENSTURM Agnès, L’adoption en 150 questions-réponses, Larousse, 2013

Rares sont les ouvrages qui proposent aux postulants de mettre leurs pas dans les pas de l’enfant, de s’interroger en repartant du parcours des enfants adoptables et de sortir de l’image d’Épinal du « parcours du combattant ». Et c’est le cas de celui-ci ! Jalonné d’entretiens avec des professionnels et de quelques témoignages, ce livre aborde de nombreuses thématiques sous forme de questions-réponses entre Pascale Lemare, responsable d’un service Adoption, et Agnès Munckensturm. Une approche originale qui permet à chacun de se décentrer et de mieux appréhender le parcours des enfants et des parents.


masselot guide pratique
MASSELOT-ASTRUC Anne, L’adoption Guide pratique, ed. Prat, 2014

Trouvez les réponses à vos questions : Quelles démarches effectuer pour adopter un enfant ? Un(e) célibataire peut-il (elle) adopter un enfant ? Quels sont les pays ouverts à l'adoption internationale ? Quels sont les droits et les obligations des parents adoptifs ? Comment adopter l'enfant de son conjoint ? Comment demander un congé d'adoption à son employeur ?
 

droit famille muratMURAT Pierre (dir), Droit de la famille, Dalloz, coll. Dalloz Action, édition, 7e édition revue et corrigée, 2016-2017

Dans ce guide juridique collectif, le titre consacré à l'adoption a été rédigé par Pascale Salvage-Gerest, Professeur émérite de l'université de Grenoble. Pour la première fois dans un ouvrage français, les questions juridiques, tant civiles qu'administratives, soulevées par l'adoption sont développées de façon exhaustive, avec une référence précise aux textes applicables à la matière (lois, décrets, circulaires, conventions internationales, les plus significatifs étant reproduits in extenso) ainsi qu'à la jurisprudence la plus actuelle. Sont successivement traitées l'adoption plénière en général (conditions relatives à l'adoptant – dont agrément – et à l'adopté pupille de l'État ou non, placement en vue de l'adoption, procédure, effets de la filiation adoptive,  état civil de l'adopté, accès de l'adopté à la connaissance de ses origines familiales…); l'adoption simple, y compris des majeurs; le particularisme des adoptions intrafamiliales (notamment adoption de l'enfant du conjoint) et l'adoption internationale (cadre institutionnel, conditions, voies autorisées, procédure, effets particuliers …).

Retrouvez les chroniques juridiques de Pascale Salvage-Gerest dans la revue Accueil.


couv maraboutPEYRÉ Janice, Le guide de l’adoption, Marabout, coll. Référence, 2014
Un ouvrage très complet sur l'ensemble des questions qui touchent à l'adoption, écrit par Janice Peyré, présidente d'honneur d'EFA. Pour accompagner les familles sur le chemin de l'adoption : 
- une invitation à la réflexion
- des conseils pour les démarches à effectuer
- des témoignages pour être au plus près de la réalité
- des infos pratiques pour comprendre les tenants et les aboutissants

 

Essais sur l'adoption

 

ANDRÉ-TREVENNEC Geneviève, L’adoption internationale : s’adapter ou renoncer, ed. de L’Hèbe, 2008

essai_andretrevennecL'adoption internationale est aujourd'hui sous les feux de l'actualité pour de multiples raisons. D'abord les adoptions outrageusement médiatisées par des stars comme Madonna, Johnny Halliday, Angelina Jolie et d'autres, d'enfants de pays du tiers-monde pas toujours sans parents ; ensuite le scandale récent du "transfert" d'enfants supposés orphelins venant de pays en guerre par des organismes peu soucieux du droit international de l'adoption comme "hChildren Rescue/Arche de Zoé" ont encore relancé le débat sur la véritable nature de cette difficile question et de ses intrications avec le politique. C'est que l'adoption est un problème complexe. Pour un enfant, adulte de demain, changer de parenté, de nom, de famille, de culture, de langue, de généalogie, de filiation et d'identité n'est, jamais sans cicatrices. Cela touche aux racines les plus profondes de l'intimité de l'être humain, qu'il soit adopté ou adoptant.

 

premiers liensCASCALES Thomas et LACROIX Marie-Blanche, Les premiers liens dans l’adoption internationale, Érès, 2015

 À partir d’une expérience de terrain au sein d’une consultation d’orientation et de conseil à l’adoption (COCA), les auteurs, spécialistes de la clinique de l’enfant adopté, développent les conditions de réussite de l’établissement des premiers liens entre l’enfant et ses parents au moment de l’adoption. S’appuyant sur les outils méthodologiques, théoriques et cliniques de l’observation du nourrisson et de l’accompagnement périnatal, ils abordent les questions relationnelles, culturelles, identitaires, psychiques qui se posent concrètement aux parents adoptants et aux enfants adoptés, en fonction de leur âge, de leur pays d’origine, de leur développement, leurs difficultés et besoins spécifiques, etc.


adoption bientraitante
CHALON Patricia, L’adoption bientraitante, Belin, coll. Naître, grandir, devenir, 2014

Trop de parents adoptifs souffrent de ne pas savoir se faire comprendre de leur enfant malgré leur amour sincère et leur vraie bonne volonté. Trop d'enfants adoptés souffrent de ne pouvoir se faire entendre de leurs parents malgré leur désir de ne pas les décevoir. Trop de jeunes femmes ayant abandonné leur enfant passent leur vie murée dans un silence que personne ne peut jamais pénétrer. L’adoption, comme toutes les parentalités, est un chemin semé d’embûches : chacun des acteurs de cette histoire extraordinaire a souvent du mal à porter un regard bientraitant sur le vécu de l'autre. 


COHEN-HERLEM Fanny, L'adoption d'enfants de cultures étrangères, Pascal, 2008

essai_cohen-herlem

En France, en Belgique et en suisse, l'abandon d'enfant devenant de plus en plus rare, la plupart des futurs parents se tournent alors vers l'adoption internationale. L'adoption d'un enfant né ailleurs est un pari difficile : pour l'enfant, trouver des parents et grandir en famille comme n'importe quel enfant implique une rupture qui le sort de son milieu d'origine culturel et social ; pour les parents qui doivent se souvenir, malgré leur désir d'enfant : si l'enfant à " droit " à une famille, il n'y a pas que droit à l'enfant ! C'est donc une permanente et authentique interrogation sur soi-même et son projet qu'engagent ceux qui adoptent non seulement lorsqu'ils le décident mais tout au long d'un chemin parfois difficile. Aussi cet ouvrage invite-t-il les parents à ne pas rester seuls, à ne négliger ni les dispositifs ni les organismes qui permettent d'accompagner leur démarche.

COHEN-HERLEM Fanny, L'adoption : Comment répondre aux questions des enfants ? Pascal, Nouvelle édition 2010

essai repondre aux questions

Ce livre a pour projet d’aider les parents et les enfants à se parler, à ouvrir le dialogue sur des questions difficiles, parfois douloureuses. En puisant dans cette succession de questions-réponses, de dialogues réels, les parents et les enfants pourront également trouver en eux-mêmes les réponses. Cependant, les parents ne peuvent/doivent pas tout considérer à travers la « lorgnette » de l’adoption ! Face aux difficultés, comme aux questions, ils sont d’abord des parents, et ceux qui questionnent sont, avant tout des enfants, leurs enfants... Si l’adoption a pris ces dernières années une ampleur considérable dans les médias par les questions qu’elle soulève, elle s’inscrit dans une étonnante dynamique qui à la fois consacre la famille et la fait, dans un même temps, s’interroger sur la nature des liens qui unissent ses membres. 

essai_delannoy

 

DELANNOY Cécile, Au risque de l’adoption, Editions La Découverte, 2e édition, 2006 

Pour la plupart des parents qui adoptent aujourd’hui « l’enfant de sang » ou « l’enfant de cœur » (adopté) ne fera aucune différence. Pour autant cela signifie-t-il que ce sera pareil ? Quelques questions se posent.
L’auteur, elle-même mère adoptive et grand-mère, est allée à la rencontre de 178 adoptés, vivant chez leurs parents ou bien devenus grands et autonomes. Dans cette enquête, toutes les questions de l’intime – traces de vie, angoisses quant à l’avenir, « trahisons » possibles à l’égard des parents biologiques -, toute la vie d’avant est décortiquée par ces jeunes qui cherchent leur place.Du côté des parents, le propos est également de prendre pleinement leur place. Ils ne sont pas que les dépositaires d’une histoire qu’ils restitueront plus tard. 
Savoir qu’une crise d’adolescence est banale (pas forcément les actes !) et que le fait de l’adoption va cristalliser les difficultés, c’est déjà prendre du recul. 

La deuxième partie de l’enquête scrute davantage l’influence du passé : Comment raconter sa vie ? De qui vient-on ? Qu’est-ce qui, dans tout cela, est valorisant ? Comment prendre place dans la famille si l’on n’y a pas été assigné par elle, et par là, gagner sa liberté d’exister ?

vivre et grandirDELANNOY Cécile et VALLÉE Catherine, Vivre et grandir dans l'adoption : appartenance et quête d'identité, La Découverte, 2012  

Spécialistes des questions relatives à l'adoption, les auteures veulent défricher un terrain nouveau, en faisant l’hypothèse que les jeunes adoptés – notamment à l’international – peuvent éprouver un malaise identitaire et vivre des conflits d’appartenance. Bâtir son identité sans ressemblance évidente à ses parents, appartenir, au moins dans l’imaginaire, à deux familles, trouver sa place dans une société qui vous identifie comme « étranger », n’ont évidemment rien de simple. 

 Une réflexion issue d’expériences croisées, pour mieux comprendre et peut-être mieux aider les familles qui traversent des eaux difficiles
 

DENECHÈRE Yves, Des enfants venus de loin : histoire de l’adoption internationale en France, Armand Colin, 2010 – ISBN : 2200249748

enfants venus de loinL’adoption la plus ancienne connue est celle de Moïse. Mais quand a commencé l’adoption internationale en France ? On répond généralement : dans la décennie 1970 avec les enfants du Vietnam. En réalité, dès après la seconde guerre mondiale, des enfants ont été adoptés entre pays européens et vers les USA. Les célébrités comme Pearl Buck et surtout Joséphine Baker ont médiatisé l’adoption internationale dans les années 1950. L’auteur, professeur d’histoire, nous fait suivre les événements, des boat-peoples d’Asie à l’Arche de Zoé... Bien sûr, la presse rapporte surtout les insuffisances ou les dérives que les institutions nationales et internationales essaient de prévenir. Ce livre analyse les évolutions sociologiques, législatives et éthiques (la première ébauche de la convention de La Haye date de 1957). De nombreux intervenants connus sont cités dont la FNFA devenue EFA en 1981. C’est aussi un ouvrage scientifique avec ses centaines de références, mais il se lit comme un roman. Les adoptants les plus anciens (et leurs enfants) s’y reconnaîtront. Les futurs parents seront mieux préparés à cette aventure après en avoir découvert son histoire.

ELDRIDGE Sherrie, Parents de cœur : comprendre l’enfant adopté, Albin Michel, 2003 ou J’ai lu (2006)

L’auteur, elle-même adoptée, aborde les questions que se pose un enfant, les relations parents-enfant. Ce livre fourmille de renseignements qui permettront à tous les parents de ne pas se sentir démunis devant les comportements parfois déroutants de leur enfant, et d’adopter la meilleure réponse ou attitude possible. Cependant, loin des théories psychologiques ou psychanalytiques, tout y est expliqué façon « recette » ; l’empathie est telle qu’il va falloir modérer les réactions des parents pour ne pas noyer l’enfant sous des explications si développées qu’il risque de n’y rien comprendre. Chacun fera le tri.
Notamment, la quête des origines est épinglée et ne fait pas la part belle aux adoptants qui seraient trop réticents aux retrouvailles. Si ceci est vrai dans certains cas, nous savons aussi que les idées évoluent.


enfances psy
Enfances & Psy n° 59, « L’adoption : quel accompagnement ? », Érès, 2013

Par qui et comment sont (ou devraient être) accompagnés tous les protagonistes de l’adoption – femmes confiant leur enfant à l’adoption ; personnes en recherche de leurs origines ; candidats à l’adoption ; enfants et parents au moment de la rencontre, lors du tissage des liens, à l’adolescence –, quelles questions l’évolution de l’adoption soulève-t-elle en matière d’accompagnement, tels sont les thèmes de ce numéro de la revue Enfances & PSY. La diversité des approches et des auteurs permet d’aborder le sujet avec finesse, sans « recette » systématique mais de façon concrète. Chacun nous rappelle ainsi que l’accompagnement à toutes étapes du « processus adoptif » est plus que jamais une nécessité et nous présente des réflexions et des initiatives qui mériteraient d’être développées et soutenues.

Si ce numéro s’adresse plus particulièrement aux professionnels et aux responsables associatifs, les lecteurs « moins avertis » y trouveront aussi matière à réflexion et des pistes possibles vers un accompagnement adapté et respectueux de chacun.


essai creer des liensFLÉ Cécile, Créer des liens - adoption et maternage, éditions L’Instant Présent, 2e édition 2010

L'auteure, Cécile Flé, mère adoptante, accompagne les familles qui créent ce lien si particulier. Sur la base de la biologie de l'attachement, ce livre propose aux familles adoptantes et aux parents d'enfants en difficulté de tisser un lien solide et apaisé, où le respect de l'enfant est toujours au premier plan.

egeap_gore GORE Claire, L’adoption, Armand Colin, 2007

Quelles réalités recouvre l'adoption ? Quelle est sa place face aux évolutions de la parentalité ? Son devenir institutionnel ? Qui sont les enfants en voie d'adoption et les enfants adoptés à venir ? Autant de questions auxquelles il serait risqué de prétendre apporter de réponse sans une connaissance intime et prolongée d'un univers particulièrement complexe et mouvant où s'enchevêtrent l'histoire et les évolutions contemporaines de la famille, le juridique, le psychologique, etc. Véritable panorama de l'adoption, ce livre né de l'expérience d'une des spécialistes les plus reconnues de la question se signale, entre autres, par l'attention accordée tant à l'adoption nationale qu'à l'adoption internationale, celles-ci étant porteuses de problématiques spécifiques.
Public visé : professionnels

HAMAD Nazir, Adoption et parenté, questions actuelles, Eres, coll. Psychanalyse Et Ecriture, avril 2008

essai_hamadLes questions soulevées par l’adoption reviennent régulièrement dans l’actualité sociale: l’Arche de Zoé, les adoptions internationales de nos stars, les jugements concernant les enfants nés de mères porteuses, les demandes d’adoption de couples homosexuels, etc. Ce n’est pas étonnant car le champ de l’adoption constitue un observatoire privilégié de l’évolution de notre civilisation actuelle et plus particulièrement de la famille dans le monde occidental. Dépassant les positions de principe souvent exprimées par les spécialistes, l’auteur propose une approche pragmatique de l’adoption et des mutations familiales. Il s’appuie pour cela sur sa grande expérience clinique, sur les nombreux témoignages de familles adoptives et de leurs enfants, et sur les travaux récents, notamment de chercheurs anglo-saxons sur ces sujets. Très vivant, n’hésitant pas à mêler références cinématographiques et vignettes cliniques, l’ouvrage aborde sans jargon toutes les questions que se posent les familles, quelle que soit leur configuration, qu’elles soient adoptives ou non, tout au long de leur parcours.Nazir Hamad est docteur ès lettres en psychologie clinique, psychanalyste pratiquant à Paris, et directeur d’un CMPP dans l’Essonne. Il est membre de l’Association lacanienne internationale.

 

art et abandonLEMARE Pascale, Art et abandon : des artistes racontent, L'Harmattan, 2015

Pascale Lemare a trouvé un chemin original pour nous faire partager l'expérience tragique de l'abandon, elle est allée à la rencontre d'une douzaine d'artistes et les a interviewés longuement. Dans une écoute attentive, dépouillée des constructions théoriques préexistantes, elle a recueilli les récits de ces femmes et ces hommes qui, alors qu'ils étaient nourrisson, enfant, voire adolescent, ont été adoptés. Chacun raconte avec sincérité un parcours qui s'est structuré par l'art.


normalit adoptiveLEMIEUX JohanneLa normalité adoptive : les clés pour accompagner l'enfant adopté, Québec Amérique, 2013

Fondée sur des connaissances scientifiques solides, une longue expérience professionnelle et sur le vécu de milliers de familles adoptives, Johanne Lemieux vous offre l’essentiel de son approche éducative et psychosociale : l’adopte­parentalité.
L’Adopteparentalité est désormais une collection où l’enfant adopté est au cœur des préoccupations et le parent au cœur des solutions. Dans ce premier ouvrage, vous recevrez les 12 clés essentielles pour vous aider, vous et l’enfant, à connaître, à comprendre et à célébrer sa normalité adoptive.
 

LE RUN, LEBLANC, CLUET, L’enfant dans l’adoption, Editions Érès, 2006
L'enfant n'a pas demandé à être adopté. Sa voix n'accède pas aux médias, qu'ils soient professionnels ou publics : il a donc besoin d'un porte-parole. C'est le parti pris de cet ouvrage issu d'un numéro de la revue enfances & psy.

L'accent est mis sur ce que vit l'enfant dans l'adoption : un parcours qui commence par un abandon, des ruptures, avant la rencontre avec ses futurs parents. Se dessine ici le cheminement, le travail psychique que doit faire l'enfant pour adopter sa nouvelle famille, construire son identité, surmonter la blessure de l'abandon et faire le deuil d'une unification illusoire. Pour certains le travail sera une quête : comprendre ce qui s'est passé, voire retrouver leur mère de naissance, plus rarement leur géniteur. Tout dépendra de la qualité des liens qu'ils auront formés avec leur famille adoptive, et des rencontres, mises à l'épreuve de ces liens avec l'environnement, en particulier à l'adolescence. Le cheminement s'effectue avec les parents qui ont choisi d'accueillir et d'aimer cet enfant, de le désirer et de le porter à travers les épreuves et les joies du parcours. En centrant le propos sur l'enfant, en exposant les réflexions et les pratiques, les auteurs ont voulu offrir un outil qui permette aux professionnels de l'enfance de mieux comprendre et d'aider les enfants et les familles qui font appel à eux.


LEVY-SOUSSAN Pierre, Destins de l’adoption, Fayard, 2010 (existe en format poche, Le Livre de poche, 2014)

destins dadoption
Malgré un réel désir d’enfant, tout le monde ne peut pas adopter, nous dit en introduction Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre et psychanalyste. La filiation se construit autour de trois axes, le biologique, le psychique et le juridique. Dans l’adoption, l’axe biologique a été mis en échec, la loi fournit un cadre qui assure la solidité des liens psychiques si on se donne toutes les chances pour que ce lien symbolique se construise. Il faut que l’enfant soit en capacité de « renaître » dans une famille en dépit des situations de carence et d’insécurité qu’il a pu connaître, il faut aussi que les adoptants soient en capacité d’être parents, de penser l’origine de leur enfant à partir de leur désir et de lui donner toute sa place. L’enfant doit pouvoir arriver dans une « maison » à la solidité éprouvée et ne devrait jamais être une solution aux blessures des parents.

Un lien solide, qui se construit dans la durée et donne consistance à la filiation, c’est le défi de l’adoption que Pierre Lévy-Soussan met en avant, dénonçant au passage les dérives sociétales qui mettent en péril l’institution. Il est dommage que ce message fort s’égare parfois dans des formules choc, à l’image de la photographie de la couverture.

Il est plus regrettable encore que Pierre Lévy-Soussan n’applique pas à sa communication publique et très médiatique les principes qu’il met en œuvre dans sa pratique professionnelle. En assénant dans les colonnes de journaux, sur les ondes radiophoniques des « vérités » qui font violence, il prend le risque de les rendre inaudibles auprès de ceux à qui elles pourraient être destinées.

LOUYOT Alain, Histoire de l'adoption, François Bourin Editeur, 2012

histoire de ladoption louyotJamais les demandes d'adoption n'ont été aussi nombreuses. Les stars triomphantes se succèdent sur nos écrans, un enfant dans les bras. L'adoption n'a pourtant pas toujours été cet acte d'amour que l'on défend aujourd'hui. Au fil de l'histoire, les motivations des adoptants ont profondément évolué. Les Romains sans héritiers s'assuraient, en adoptant, la pérennité du culte des ancêtres ou la préservation de leur patrimoine, tandis que les Carolingiens, abandonnant filles et bâtards, sauvaient la lignée dynastique en adoptant un garçon. Les Révolutionnaires, eux, voyaient dans l'adoption un moyen de parvenir à une plus grande égalité sociale. C'est cette histoire passionnante, parfois douloureuse, influencée aujourd'hui par l'évolution de la science - fécondation in vitro et celle des moeurs - homoparentalité - que relate cet ouvrage.

MARINOPOULOS Sophie, SELLENET Catherine, VALLÉE Françoise, Moïse, Œdipe, Superman, Editions Fayard, 2003

essai_marinopoulos

Que signifie s'inscrire dans l'histoire d'une nouvelle famille avec son propre passé, construire un nouveau lien de filiation appelé à résister à l'épreuve du temps ?
Illustré de cas cliniques, de témoignages, nourri d'enquêtes originales, cet ouvrage aborde de nombreux points concrets : pourquoi certains enfants ne sont-ils pas adoptables ? Comment sont sélectionnées les futures familles adoptives ? Quels sont les problèmes spécifiques rencontrés par les enfants adoptés ? Comment réagir face à leurs questions ?
Faut-il les aider dans leur quête des origines ?

 

NEWTON VERRIER Nancy, Renouer avec soi, l'enfant adopté devenu adulte (trad. Françoise Hallet), De Boeck, coll. Parentalités, 2008 

essai_newtonverrierQuand les adoptés deviennent adultes, leurs difficultés, relationnelles notamment, ne disparaissent pas comme par enchantement. La peur du rejet (de l'abandon) rejaillit sur leur vie intime et ils ont trouvé différents moyens pour éviter de se sentir vulnérables dans leurs relations. Ces manœuvres de distanciation restent incompréhensibles pour leurs parents, leurs conjoints ou partenaires et leurs amis. Eux-mêmes n’arrivent pas à comprendre leurs attitudes, leurs sentiments et leurs comportements. Ils en sont parfois honteux parce que notre société présente l'adoption comme un acte altruiste. Depuis la publication de son premier livre en 1993, Nancy Newton Verrier a reçu des milliers d'appels téléphoniques, de lettres et de courriels d'adoptés qui la remercient de valider leurs sentiments, d'expliquer les raisons de leurs comportements et de donner un contexte et une explication à leur vécu. Dans L'enfant adopté : comprendre la blessure primitive, elle a expliqué clairement que les sentiments des adoptés concernant la perte de leur mère de naissance, de leur héritage et de leur histoire ne sont pas anormaux ; ce qui est anormal, c'est de vivre cette séparation et le secret qui l’entoure souvent. En d'autres mots, ils ont réagi et ils réagissent normalement à une expérience anormale. Ce livre est destiné aux membres de la triade adoptive (adoptés, parents adoptifs et parents de naissance) ainsi qu’à ceux qui sont en contact avec l’un d’eux, mais aussi aux professionnels qui travaillent avec eux. Il intéressera aussi celui ou celle qui sent qu’il ou elle ne vit pas de façon authentique.
 

PERREAU Bruno, Penser l’adoption, PUF, 2012

penser-ladoption
Le scandale suscité en 2007 par la mise en cause de membres de L’Arche de Zoé dans une affaire de trafic d’enfants au Tchad a exacerbé la méfiance vis-à-vis des procédures d’adoption. Cette méfiance traduit une crainte plus diffuse à l’égard de l’adoption elle-même. En créant une filiation sans lien biologique entre parent(s) et enfant(s), l’adoption déconstruit les présupposés moraux à partir desquels il est possible de « faire famille » aujourd’hui.

Quel est le modèle de citoyenneté promu par l’État lorsqu’un enfant obtient la nationalité française par adoption ? Comment les travailleurs sociaux et les juges se représentent-ils les rôles parentaux ? Quelle place accordent-ils à l’acte procréatif, au genre et à la sexualité ? Quelle autorité les institutions tirent-elles de leurs interventions auprès des familles ? En éclairant ces enjeux, c’est la fabrique des futurs citoyens – les « enfants de la patrie » – qui se trouve interrogée.
 

SELLENET Catherine, Souffrances dans l’adoption, De Boeck, coll. Parentalités, 2009

essai_sellenetToute vérité n’est pas bonne à dire, dit-on, et pourtant faut-il se taire sur les difficultés plus ou moins graves rencontrées par les adoptés et les adoptants ? Nous ne le pensons pas et nous prenons le risque d’entendre et d’exposer des souffrances cachées, masquées, indicibles jusqu’à ce jour. Ce livre n’est pas une dénonciation de l’adoption qui reste un moyen privilégié pour créer une famille ou l’agrandir, mais il ouvre un débat sur les souffrances de certaines trajectoires brisées, sur des symptômes d’enfants difficiles à contenir, sur la solitude de certains parents, et les difficultés rencontrées par les professionnels pour répondre à ces nouveaux besoins d’aide et d’accompagnement. L’adoption n’est pas seulement la rencontre magique des désirs, elle reste une aventure complexe parfois semée d’aléas qu’il nous appartient de comprendre. Loin d’être fataliste, ce livre ouvre une porte, celle de l’espoir de travailler ensemble au devenir des enfants adoptés. Le lecteur y trouvera des témoignages de parents, d’enfants, des analyses de situations, des pistes pour intervenir et se former. C’est aujourd’hui que se prépare l’avenir de nombreux enfants adoptés, dont nous sommes tous solidairement responsables.
 

VINAY Aubeline (dir.), Psychologie de l’attachement et de la filiation dans l’adoption, Dunod, coll. Psycho Sup, 2011

psychologie-attachement-filiation-dans-ladoptionUn livre à ne pas manquer sur la psychologie de l’attachement et de la filiation dans l’adoption. Les auteurs font état des connaissances relatives à l’adoption et des questions posées par l’adoption nationale au plan éthique. Le lecteur trouvera différentes études réalisées auprès d’enfants adoptés dans plusieurs pays d’Europe, une synthèse des connaissances actuelles sur la scolarité des enfants adoptés, un rappel des fondements de l’attachement et de la parentalité et une réflexion sur le passage délicat entre le désir d’enfant et sa réalité, une exposition des conflits à surmonter pour l’enfant et l’adolescent adoptés, un questionnement sur la gestion des origines de l’enfant et la capacité de transmission intergénérationnelle de l’attachement. Cet ouvrage a été réalisé sous la direction d’Aubeline Vinay, bien connue d’EFA.


Témoignages

 

ma mere delhamendeDELHAMENDE Hélène, Ma mère quand ça l'arrange, La Boîte à Pandore, 2015

Chaque individu est à la recherche de ses origines, et plus ardemment encore lorsqu’il a été abandonné enfant. C’est le cas d’Hélène, partie à la recherche de sa mère biologique, et qui l’a retrouvée… pour ensuite être abandonnée à nouveau.
La jeune femme est accueillie avec effervescence par cette mère retrouvée qui lui promet de ne plus jamais la quitter. Mais qui institue une règle stricte : Hélène ne peut la voir que le dimanche. Des dimanches où cette mère l’aime à contrecoeur ou l’assassine avec amour. Hélène raconte cette relation paradoxale et douloureuse avec un parent qui ne veut pas vraiment d’elle.
Comment survit-on à de multiples abandons? Comment gérer cette souffrance ? Comment construit-on l’image d’une mère ?
 

DOLLÉ Cécile, Après l’adoption, Desclée de Brouwer, coll. Top famille, 2004

Des parents et des adultes adoptés dans leur enfance nous livrent ici leurs témoignages. Sans donner de réponses toutes faites, ces récits recueillis par Cécile Dollé montrent comment un chemin d'éducation se construit au jour le jour. Car, comme insiste le thérapeute Robert Neuburger, l'enfant qui est entré dans sa famille par adoption est un enfant comme les autres. Avec des repères pratiques et des adresses utiles où se renseigner, ce livre rendra service à tous ceux qui vivent l'aventure de l'adoption.

Du côté des adoptés


DEMORTIER Christian, Adopté dans le vide, Fayard, coll. Les enfants du fleuve, 2001

Né à Pondichery en 1965, l’auteur a été adopté à 2 ans et demi par un couple belge, apparemment bien sous tous rapports. La réalité des faits est moins séduisante : le père, violent, abuse de Christian, la mère dépressive s’avère incapable de donner à cet enfant l’amour dont il a besoin. La présence d’un frère aîné, biologique avec lequel il a peu de relations, n’adoucit pas ce sombre tableau. Ce lourd climat ne s’allège qu’à la mort de son père, Christian a 14 ans. L’auteur analyse les étapes de sa quête d’identité. Il se sent étranger dans la société belge qu’il observe avec acuité, et fait à 16 ans une rencontre déterminante : celle de son premier ami, un indien de 14 ans, qui vit en Belgique avec ses parents. Christian fera, seul, à 26 ans, son premier voyage en Inde. Il se dit aujourd’hui “tiraillé par deux cultures auxquelles il n’appartient pas”.
Ce témoignage extrême de maltraitance nous semble bien éloigné de ce pourraient décrire d’autres enfants adoptés en Inde ou ailleurs. Rappelons, dans cette collection (Les Enfants du Fleuve), les ouvrages destinés à faire connaître des initiatives de protection des enfants, comme le remarquable livre de Josette Dufour “Adopte moi quand même”, qui permet de comprendre les enjeux de l’adoption internationale, et les précautions à prendre en matière d’apparentement qui ne semblent pas avoir été respectées pour l’adoption de Christian Demortier. 

DRORY Diane et FRÈRE Colette, Le complexe de Moïse : paroles d'adoptés devenus adultes, De Boeck, 2011

essai complexe moiseSi tout humain se construit avec le complexe d'Oedipe, l'adopté, lui, doit y ajouter le complexe de Moïse qui caractérise sa filiation. L'amnésie infantile n'efface rien : un enfant adopté est toujours tiré des eaux, celles de sa mère biologique, et il reste inconsciemment imprégné des paroles qui ont été dites en ce temps-là. Comment faire, de ce murmure laissé en héritage, une force vive ? Soutenir son processus d'identification à la filiation adoptive ? Lui garantir le droit à la double loyauté ? L'aider à intégrer dans son histoire la blessure de l'abandon ? L'accompagner au cours de ses interrogations sur ses origines ?... Quinze adoptés, tous adultes, répondent à ces questions à travers le récit de leur vie, qu'ils ont confié à Colette Frère, celui de leur parcours, jonché de bien des paradoxes dont il faut trouver le sens. Un sens mis en lumière par le regard que Diane Drory, psychanalyste, pose depuis de nombreuses années sur les questions d'adoption.

Ce très beau livre, d’une lecture facile, apporte un éclairage très intéressant sur l’adoption.

GIRAUD Céline, TREVERT Émilie, J'ai été volée à mes parents, Flammarion, 2007

temoin_giraud

En se lançant à la recherche de ses origines, Céline Giraud ne soupçonne pas le mystère dont elle va tirer le fil. Adoptée à l'âge de 16 jours au Pérou, cette jeune Française a toujours cru que ses parents, trop pauvres pour l'élever, l'avaient abandonnée. Mais voilà que cette employée de banque, mère d'une petite fille, découvre soudain qu'elle a été victime d'un réseau de trafiquants d'enfants. " Tu n'as pas été abandonnée, tu as été volée ", lui révèle-t-on. Des deux côtés de l'Atlantique. Céline entreprend alors une investigation hors du commun.Elle fouille les archives, renoue avec les protagonistes, recueille des éléments sidérants sur le trafic. Elle découvre qu'une vingtaine d'enfants, comme elle, ont été dérobés à l'affection des leurs. La plupart vivent en France, encore dans l'ignorance de ce terrible secret. Son témoignage, émouvant et fort, est un livre sur l'adoption mais aussi un livre d'enquête. Le récit d'une jeune femme qui, après vingt-trois ans, découvre l'amour de sa mère naturelle sans jamais renier pour autant celui de ses parents adoptifs. Un cri du cœur et un message d'espoir.


deracines hacheyHACHEY Isabelle, Déracinés : les enfants perdus d'Hato Moyor, éditions La Presse (Québec), 2015

 Dans les années 1980, plus de 200 enfants d'Hato Mayor, en République dominicaine, ont été séparés de leurs familles pour être confiés à des couples du Québec. Au cœur de cette petite ville des Caraïbes, une « machine à adoptions » redoutablement efficace avait été mise en place en toute légalité par un réseau québécois de missionnaires et de parents adoptifs.
Trente ans plus tard, accompagnée d'Orlando Fleurant, l'un de ces enfants aujourd'hui adulte, Isabelle Hachey est partie sur les traces de cette organisation qui, bien qu'animée de bonnes intentions, a donné de faux espoirs à de nombreuses familles. À travers l'histoire d'Orlando, Déracinés lève le voile sur la dérive d'un système dont les impacts se font encore sentir, au Québec comme en République dominicaine. 
 

LEROY Tinan, Magnitude 7.3, Alma éditions, 2011

magnitudeTinan arrive en France à l’âge de 4 ans 1/2, adopté par une femme célibataire. Il nous dit très peu de choses sur son enfance, sauf qu’il garde quelques souvenirs de son grand frère et de sa mère de naissance. À l’âge de 22 ans, il part en Haïti rencontrer sa famille d’origine, découvre la culture et (ré)apprend le créole... Enfin un livre qui parle de la double culture, de la double appartenance et de la difficulté à se situer. L’argent tient aussi une place importante, mais c’est surtout un livre sur le parcours d’un jeune homme qui se cherche et qui finit par se trouver. Lorsqu’il découvre dans quelles conditions il a été adopté, il forme le vœu de retrouver la quarantaine d’enfants qui vivaient dans la même crèche.


MONESTIER Barbara, Dis merci ! Tu ne connais pas ta chance d’être adoptée, Anne Carrière, 2005

temoin_monestier Que signifie ce fameux « parcours du combattant » du parent adoptif pour aller vers l’enfant tant attendu et espéré, en regard de la souffrance de l’enfant adopté qui n’a pas choisi de l’être, qui n’y a pas été préparé ?
Dans un témoignage sincère et sensible, Barbara Monestier explique comment « la cassure de sa naissance ratée » a, depuis son arrivée du Chili à l’âge de 4 ans et demi, guidé ses comportements et ses relations aux autres. Durant des années, elle vit, tiraillée entre la volonté de s’intégrer, d’être conforme à ce qu’on attend d’elle, d’être une enfant comme les autres, et une revolte sourde qui gronde en elle et la conduit à des excès de colère et de provocation vis-à-vis de son entourage.
Ce témoignage n’est pas un réquisitoire contre l’adoption mais l’expression d’une souffrance qui fut impossible à dire avec des mots et d’un énorme malentendu qui nous rappellent à quel point l’adoption doit d’abord être un désir de part et d’autre, un consentement et un apprivoisement mutuels.

TRAD Alexandre, Heureusement, j’ai été adopté, Back to Broumana, Société des écrivains, 2011

heureusement adoptAprès un premier voyage au Liban et à l’orphelinat où il a été recueilli, Pierre- Olivier rentre en France sans rien avoir appris de son histoire. Quelque temps après, un message inattendu de Sœur Josèphe (de l’orphelinat libanais) l’informe qu’elle a finalement retrouvé des documents le concernant, égarés dans un dossier voisin. Ceux qui lui ont donné la vie seront-ils au rendez-vous de ce second voyage ? Surgit alors une famille, chaleureuse, très orientale, composée de frères, sœurs, tantes, amis, tous enthousiastes à l’idée de revoir cet enfant si longtemps oublié pour les uns, ignoré pour les autres. Comme dans un roman à suspense, l’auteur a su parfaitement traduire les états d’âme complexes et ambivalents qui précèdent des retrouvailles, faits d’impatience, d’espoirs et d’inquiétude. Heureusement, l’auteur s’est construit au sein de sa famille en France. Il est père de famille, a le recul et la maturité nécessaire pour réaliser qu’il n’était pas dans une démarche affective, mais poussé par un besoin d’information et de compréhension de son histoire. Un ouvrage qui peut certainement aider ceux qui cherchent leurs origines à aborder cette démarche avec lucidité, et sans nourrir trop d’attentes.


VIRET Andrès, Abandopté ! Ou le récit d’une vie magnifique

abandopteLe roman autobiographique d’Andrès Viret nous emmène tout au long de ses 33 années d’existence et raconte avec précision les différentes étapes de sa vie. Né en Colombie, il a été adopté par une famille suisse alors qu’il avait 4 ans.
Son enfance magnifique dans sa nouvelle famille est contée avec beaucoup d’humour et de reconnaissance. Narrant les étapes les plus difficiles, il a littéralement posé son cœur sur une feuille blanche ; rares sont les témoignages qui vont aussi loin dans les détails de l’obscurité mais avec toujours la volonté de penser que la lumière n’est jamais très loin.
Ce livre témoigne d’un immense bonheur, d’un amour sans limite pour sa famille et tente humblement de changer une image de l’adoption parfois mal connue du grand public.
Pour commander l’ouvrage : www.abandopte.com

 

Du côté des parents


apaerk
Mon enfant par-dessus tout, APAERK, 2014
Dans ce livret, des familles ayant recueilli un enfant par Kafala témoignent. Des témoignages émouvants, touchants, sur les premiers moments, les bougies d’anniversaire qu’on souffle en famille. Comme indiqué dans la préface : qu’on l’appelle kafala ou adoption, chaque histoire livrée ici est une histoire unique qui se joue… Et en les lisant, une idée s’impose comme une évidence. Si la kafala n’est pas une adoption, qu’est-ce d’autre ? Si l’amour ressenti n’est pas un amour filial, qu’est-ce d’autre ?
Commander (3 €) à : APAERK 26 impasse du château d’eau 77290 Mitry-Mory

DEVIGNES Anne, Fallait pas m’adopter, Éditions Vaillant, 2012

fallait pas madopterAnne Desvignes, mère de 2 filles « biologiques » et 4 enfants adoptés, témoigne du parcours heurté et douloureux de sa famille suite à l’adoption d’une fratrie de 3 enfants, arrivés assez grands de Colombie.
Au fil des pages, on voit s’installer la difficulté relationnelle avec l’aînée de la fratrie et émerger les points de fragilité du côté des enfants comme de celui des parents :
- Le vécu douloureux de cette fratrie qui n’a pas été révélé aux parents, l’absence de préparation des enfants à leur adoption, le conflit de loyauté évident de la « grande » envers sa mère de naissance et de la Tia de la famille d’accueil ;
- Le manque de préparation des parents, complètement déstabilisés par la fureur de leur fille, une réflexion préalable insuffisante, notamment sur leurs limites et celles de la cellule familiale.
En conclusion, l’auteur nous fait part de ses réflexions personnelles sur l’adoption d’enfants grands et d’une fratrie. Un récit édifiant malgré une rédaction peu fluide et la présence de nombreuses coquilles dans le texte. 

temoin domergueDOMERGUE Maguy, Devenir parents, Editions de l'Atelier Coll. Mieux vivre, 2003

Ce journal est le récit d'un mois de la vie d'une mère qui accompagne son fils adoptif au Brésil pour rencontrer sa mère naturelle : une démarche devenue nécessaire pour l'équilibre affectif d'un adolescent tombé dans l'engrenage de la délinquance. Elle raconte sa souffrance, sa part d'échec et les difficultés des relations parentales dans le cas d'une adoption.

 

couv nuages bdDREVET Gaëlle, On regardait s’approcher les nuages, Enfance & Familles d'Adoption, coll. Témoignage, 2014

Mère de deux garçons adoptés « grands » au Brésil, Gaëlle Drevet nous fait partager le cheminement de son couple et de sa famille, les turbulences des premières années et la construction au fil du temps d’une « famille à quatre ». Six années d’espoir, de larmes, de cris mais aussi de rires et de tendresse.

Un livre fort, d’une lucidité et d’une franchise peu communes, sur les différentes étapes du parcours de l’auteur : du choix de devenir parent par adoption jusqu’à la rencontre des enfants, puis le long chemin de l’adaptation et de l’attachement mutuel, enfin la remarquable évolution des enfants et de toute la famille.

En savoir plus
Commander cet ouvrage en ligne


enfant seisme

LAVOIE Diane, L'enfant du séisme, Autrement, 2014

À 45 ans, après avoir décliné toutes les bonnes raisons de ne pas vouloir d’enfant, Diane Lavoie se laisse envahir par le désir impérieux de devenir mère par adoption. Pragmatique, très (trop ?) rationnelle, elle se lance et suit toutes les étapes du parcours. Rapidement, elle est apparentée à Mélodine, petite fille d’Haïti, qu’elle n’attend pas avant au moins 18 mois. C’est compter sans le séisme qui ravage Port-au-Prince en janvier 2010 : Mélodine arrive très (trop ?) vite et fait exploser l’équilibre maternel. C’est une furie qui débarque dans sa vie, traumatisée, hurlante, la petite fille n’est que cris et blessures béantes. Quand elle semble enfin s’apaiser, c’est sa mère qui s’effondre : submergée par ses blessures mal guéries, jamais travaillées pendant le parcours de l’agrément, elle lâche prise. Diane Lavoie nous livre son histoire sans faux-semblants et nous amène à nous interroger une fois de plus sur la notion de préparation à l’adoption.

 

PEREZ-ROUJOL Guylaine, Journal d'une adoption en Colombie (Aller simple Cali-Paris), L'Harmattan, 2002

Récit de l'adoption d'un enfant "grand" (12 ans et demi) à Cali (Colombie). Outre l'adaptation de l'enfant, l'auteur décrit également, avec ses yeux de jeune mère adoptive, de journaliste occidentale et hispanophone, la vie et ses difficultés au sein des diverses communautés (pas toujours des quartiers les plus favorisés) du pays. Un ouvrage sincère, émouvant, instructif, dont les bénéfices seront reversés à Mi Casa de Cali d'où vient l'enfant adopté.

 
un matin nathanael
SAUZET Gérard et Catherine, Un matin de septembre Nathanaël nous a quittés, Publibook, 2013

« Il y a cette conception dans la tête, accepter un jour d'être parent d'un enfant qui ne sera pas la chair de notre chair, le fruit de nos entrailles mais celui qui est né dans nos têtes, qui va devenir, mystère de notre esprit, autant notre chair que si... Quand Nathanaël nous a quittés, une des plus grandes douleurs a été le manque physique comme si une partie de notre corps avait été arrachée, amputée d'un membre, d'un organe, mystère de la force de nos esprits. L'histoire d'un enfant adopté est toujours complexe, pour lui, pour ses parents, pour son environnement, pour la famille qu'il construira. » Un matin de septembre Nathanaël nous a quittés est un livre-thérapie, comme si ses auteurs avaient choisi de transférer leur douleur sur le papier. Il présente le témoignage sincère et authentiquement intéressant de deux parents qui ont choisi d'adopter, et expose de façon pure et simple, sans sentimentalisme ni faux-semblants, les faits et les émotions ressenties au cours de cette expérience humaine fabuleuse... mais aussi tragique.

Enfants grands - Enfants à particularité


BOLDO P., BOLDO C., Tout enfant est une histoire sacrée : l'adoption différente, Mols, 2002
ISBN : 287402046X

egeap_boldo

L'œuvre Emmanuel, dont les époux Boldo ont créé la branche belge, milite pour l'adoption des enfants handicapés. Après vingt ans d'existence, l'association belge a rassemblé un bouquet de témoignages qui montrent l'évidence de relations profondes et authentiques.

 


DUMARET Annick-Camille et ROSSET Dominique-Jeanne, L’abandon des enfants trisomiques 21 : de l’annonce à l’accueil, CTNERHI, 1996 

egeap_dumaret

Une étude remarquable sur l’abandon et l’accueil des enfants trisomiques 21. Voyage au cœur des services qui, dans les maternités, entourent les familles au moment de la naissance d’un enfant dont il s’avère qu’il est atteint de ce handicap. Une étude scientifique, tout en nuances et empreinte d’une forte humanité, d’où il ressort que les équipes soignantes ont tendance à oublier ce que peut ressentir l’enfant à pareil moment pour songer essentiellement à la détresse des parents.


GORE Claire, Enfants délaissés, adoptions tardives : en France et en Europe, ESF, 2001

egeap_gore

Traite du délaissement et de l’abandon tardif, conséquences de ces longs parcours chaotiques d’enfants qui vont de familles d’accueil en établissements, c’est-à-dire de ruptures en ruptures.

Public visé : professionnels 

egeap_ozoux OZOUX-TEFFAINE Ombline, Enjeux de l’adoption tardive – Nouveaux fondements de la clinique, Éres, 2004

Tant en France que dans les pays avec lesquels des adoptions sont réalisées, doivent être privilégiées les solutions qui permettent aux enfants d'être élevés dans leur propre famille dans tous les cas où cela est possible. Leur placement dans une famille adoptive, de leur pays d'abord, ou à défaut à l'étranger, ne peut être envisagé que subsidiairement. Les professionnels et les praticiens de l'adoption savent en conséquence que, si ces priorités sont respectées, les enfants réellement en besoin d'adoption internationale sont très souvent des enfants dits " grands ", c'est-à-dire de plus de deux ou trois ans et jusqu'à douze ou treize ans, des fratries, des enfants typés au niveau ethnique ou souffrant de problèmes de santé physique et psychique ou de handicaps divers.

D'autre part, au niveau national, le nombre d'enfants délaissés tardivement reste préoccupant sans qu'il y ait toujours de réelle concertation au sujet de leur statut et de leur avenir pour la réalisation d'un projet d'adoption. Cet ouvrage, qui rassemble des expériences et des réflexions de divers praticiens, s'adresse en priorité à tous ceux que l'adoption des grands enfants intéresse, mais surtout à ceux qui y participent de près, responsables gouvernementaux, intermédiaires de l'adoption, thérapeutes, personnel de l'enfance et parents adoptifs.
Public visé : professionnels


SENECHAULT Françoise, Adoption 21 : Damien Nicolas, notre Trésor, Pierre Téqui 2005

egeap_adoption21

Lors d'un premier pèlerinage à Lourdes, l'auteur et son époux rencontrent une fillette indienne adoptée, handicapée physiquement et mentalement. Magnifique de joie de vivre, elle rayonnait de bonheur. Dans le secret de leur cœur, sans concertation aucune, ils se demandent ensemble : Et pourquoi ne ferions-nous pas nous aussi le bonheur d'un enfant en l'adoptant ? Déjà parents de trois enfants, Françoise et son époux n'hésitent pas : leur quatrième " trésor " sera un enfant handicapé qui trouvera sa place au sein de leur foyer. Lorsque Damien Nicolas arrive, c'est une grande joie pour toute la famille. Sa maman raconte avec beaucoup de délicatesse et de pudeur la vie de son enfant atteint de trisomie 21. Un récit bouleversant, plein d'humanité. Un témoignage de grande qualité. 

 

Abandon - Accouchement sous X

enfants du secretLes enfants du secret, Magellan et Cie, 2008 (ouvrage collectif)
Ce magnifique ouvrage illustré a accompagné l'exposition Les enfants du secret, enfants trouvés du XVIIe siècle à nos jours et retrace l'historique en France de la douloureuse et délicate question de l'abandon.


BABIN Sylvie, Des maternités impansables. Accompagnement des parentalités blessées, L’Harmattan, 2001

Certaines maternités sont impensables car dérangeantes, violentes, inquiétantes, blessantes.
Ce sont ces mères qui choisissent de se séparer de leur enfant à la naissance, celles qui le maltraitent, ces femmes malades (séropositives, malades mentales, toxicomanes ou substituées) qui choisissent de devenir mère, ces femmes et ces hommes prêts à être parents mais qui n’arrivent pas à avoir d’enfant.
Accompagner ces maternités, c’est permettre à ces mères, ces parents d’être reconnus et rester acteurs de leur vie.
C’est aussi accueillir l’enfant en mettant des mots sur ce qu’il vit, en lui restituant son histoire.
En témoignant de ces parcours de vie, Sylvie Babin s’interroge ici sur la place que la société laisse à ces maternités et parentalités particulières : être mère et père jusqu’à l’abandon, être parents maltraitants, malades, blessés.


GUILLIN Jeanne, De l'oubli à la mémoire, un autre regard sur l'abandon, Lejeune Xavier Eds, 2004

accx_guillin On les appelle "les femmes qui accouchent sous X", "les mères biologiques", et parfois même les "mal-mères". On ne sait quel regard porter sur elles : réprobation, compassion, amertume ? Leur grossesse se passe dans l'indécision et la culpabilité. Ensuite, tout est fait pour qu'on oublie jusqu'à leur existence. Qui sont-elles ? Comment vivent-elles un acte qui semble contre-nature, et qui est pourtant ancestral ? Jeanne Guillin les accompagne avant, pendant et après leur accouchement. Après de longues années de travail et d'écoute, elle nous fait rencontrer - sans avoir peur des mots et des situations - celles qui prennent peu la parole : celles qui abandonnent. Vingt-six portraits, présentant chacun une facette du problème.
Ce livre sera précieux à tous ceux qui, de près ou de loin, ont besoin que l'on passe de l'oubli à la mémoire : ces mères qui accouchent sous X, mais aussi celles et ceux qui les rencontrent ; médecins, sages-femmes, travailleurs sociaux... Il apportera bien des réponses aux parents adoptifs et aux adoptés, qui portent longtemps en eux la question lancinante de leur naissance et de leur abandon. 

MARINOPOULOS Sophie, De l’une à l’autre, Editions Hommes et Perspectives, 1997

Psychologue clinicienne, Sophie Marinopoulos se penche longuement sur l’histoire et le cas de ces mères qui “abandonnent”. Cette pratique est tellement honnie dans notre société que notre fédération a beaucoup oeuvré, au sein du Conseil supérieur de l’Adoption, pour que le mot abandon soit remplacé par “remise en vue d’adoption” dans les textes de loi, termes jugés plus positifs pour l’enfant.
Or Sophie Marinopoulos, à partir de son expérience professionnelle, plaide pour une reconnaissance de cet abandon, non par provocation mais par nécessité. Nécessité pour les parents qui posent cet acte, pour l’enfant qui naît à travers cet acte, et pour toute la cohérence de la filiation adoptive. S’appuyant sur sa connaissance d’autres pratiques culturelles autour du “don d’enfant” - en Polynésie, Australie, Nouvelle-Zélande - , elle réclame la mise en place d’une véritable politique d’accompagnement des parents ayant un projet d’abandon, sans laquelle il n’y a pas de construction possible.

SCHALCK Claudine, Accompagner la naissance pour l'adoption, Éres, coll. 1001 BB, 2011

accompagner la naissancePour pouvoir se séparer, il faut d'abord se rencontrer : c'est sur cette conviction que s'organise, à la maternité des Bluets (Paris), l'accueil et la prise en charge des femmes souhaitant accoucher sous le secret. Les professionnels du service ont ensemble créé le cadre,  « l'enveloppe », qui leur permet d'accompagner en cohérence chaque histoire dans le respect et la dignité. Sous la plume bienveillante de Claudine Schalck, sage-femme, nous suivons le parcours de Judith, arrivée à 7 mois de grossesse. Grâce à la relation de confiance qui s'établit jour après jour avec l'équipe de la maternité, la jeune femme parvient à exprimer ses peurs, ses hésitations, son sentiment de solitude. Peu à peu, elle reconnaît la vie en elle (son ventre s'arrondit) jusqu'à accepter de rencontrer  bébé Joséfine, lui donner un prénom, une lettre, des peluches puis lui dire adieu. L'équipe prend alors le relais, en constituant jour après jour le cahier de vie de Joséfine.
Loin des ouvrages d’analyse psychologiques plus théoriques, ce livre aborde avec des mots simples la rupture première, et apporte la preuve qu'en se plaçant à côté, en combattant les  projections sauvages suscitées par la noirceur de l'abandon, il est possible de donner à un enfant le premier étayage dont il a tant besoin. Un récit éclairant, émouvant et plein d'espoir, une belle leçon d'humanité.

Séparation - Attachement

 

Actes du colloque Séparation, attachement, création de liens dans la famille adoptive, Enfance & Familles d’Adoption, 2006

Les familles adoptives ont à faire avec l’histoire de l’enfant et la constitution des liens entre parents et enfant est notamment tributaire de son système d’attachement. Il s’agit de mieux comprendre le processus de construction des liens en appréhendant toute sa dimension psychologique et symbolique mais aussi sa traduction dans la réalité (notamment en droit). Cela devrait permettre aux professionnels qui œuvrent dans le cadre de l’adoption de mieux déceler d’éventuelles difficultés, chez les enfants et chez les parents, et de proposer un accompagnement adapté.
Les différentes approches théoriques dans le domaine de la psychologie (cognitives, comportementalistes, théories de l’attachement) et de la psychanalyse offrent des perspectives et des éclairages complémentaires sur la préparation des parents et des enfants à l’adoption, l’accompagnement des familles et la prise en charge éventuelle.
Dans cette optique, EFA a organisé, en juin 2006, une journée de réflexion animée par des spécialistes, des chercheurs et des acteurs de terrain, pour les professionnels de l’enfance, travailleurs sociaux, thérapeutes et étudiants.


ARCHER Caroline (trad. Françoise Hallet), Enfant qui a mal, enfant qui fait mal ? Grands enfants. Adolescents : Conseils pour les parents adoptifs et les parents d'accueil, De Boeck, Coll. Parentalités, 2007

sepatt_archergd Caroline Archer cherche à fournir aux parents adoptifs et d'accueil une compréhension de l'étendue complexe des difficultés auxquelles leurs enfants doivent faire face suite à leurs expériences précoces traumatisantes. En explorant de manière très complète les effets des expériences négatives sur les systèmes innés de réponses biologiques de l'enfant, elle aide les parents à donner du sens aux comportements souvent compliqués de l'enfant blessé / qui blesse dans sa famille. Elle les guide dans l'analyse des difficultés rencontrées dans leur famille et dans la façon de faire face à des situations complexes et elle leur propose un grand nombre de pistes, laissant à chacun le soin de choisir celle qui s'adapte le mieux à la situation concrète de sa famille.
Les situations fréquentes qu'elle décrit en détail comprennent : les problèmes de sommeil, la colère, l'agressivité et la violence, les mensonges et les vols, les sorties nocturnes et les fugues, les comportements d'assuétude et d'automutilation, l'impulsivité et la prise de risques, la sexualité, le suicide et les troubles alimentaires compulsifs. Une aide remarquable pour tous les parents d'adoption et d'accueil qui sont confrontés à l'éducation d'un enfant qui a souffert de négligence et/ou de maltraitante dans son enfance. Un glossaire, une liste de livres et de sites internet, ainsi qu'un carnet d'adresses complètent l'ouvrage. 

ARCHER Caroline (trad. Françoise Hallet), Enfant qui a mal, enfant qui fait mal ? Nourrissons –petits enfants : Conseils pour les parents adoptifs et les parents d'accueil, De Boeck, Coll. Parentalités, 2007

sepatt_archerpti

Partant de la reconnaissance du traumatisme et de la blessure que subit tout enfant qui est séparé de sa mère de naissance et confié à une famille d'adoption ou d'accueil, l'auteur, elle-même mère adoptive, explique avec sensibilité les réactions de l'enfant, envisage les questions que peut se poser la famille qui le reçoit et propose de nombreuses pistes concrètes pour favoriser son attachement et son développement en stimulant tous ses sens. De nombreux problèmes quotidiens potentiels sont envisagés : les troubles du sommeil, les pleurs, l'agressivité, l'alimentation...
Les répercussions sur la vie de famille et sur les frères et sœurs sont aussi analysées ainsi que l'éventualité que l'enfant soit porteur d'un handicap. Un glossaire, une liste de livres et de sites internet ainsi qu'un carnet d'adresses complètent l'ouvrage.

BERGER Maurice, L’enfant et la souffrance de la séparation, Dunod, 1997

sepatt_berger

Pédopsychiatre, professeur associé de psychologie à l’Université Lyon II, Maurice Berger a beaucoup oeuvré dans le domaine de la séparation parents-enfants. Ce livre nous plonge au coeur de la souffrance des enfants vivant une séparation dans le cadre d’un divorce, d’une adoption ou d’un placement judiciaire.
La théorisation des processus psychiques liés à la séparation est éclairée par de nombreux cas observés. 


BOMBERLouise Michelle, Aider l’élève en souffrance : stratégies pratiques pour aider les enfants qui ont des difficultés d’attachement, De Boeck, 2012
aider llveUn enfant qui a vécu des expériences traumatisantes, des pertes, qui a été victime de maltraitance ou de négligence même s’il vit maintenant dans une famille aimante et sécurisante connaît souvent des difficultés à l’école et peut avoir du mal à s’adapter au système scolaire. Confrontés à ces enfants, les enseignants, qui ne sont pas formés à la problématique de l’attachement, se sentent en échec. Cet ouvrage est destiné à les aider. De façon très pédagogique, l’auteur explore le monde à travers les yeux d’un enfant avec des difficultés d’attachement pour aider les enseignants à interpréter son comportement comme un moyen de communication et à adapter la façon dont ils peuvent entrer en relation avec lui. 
Lorsqu’on connaît la difficulté à faire prendre en compte les spécificités d’un enfant dans le système scolaire, certaines propositions de l’auteure semblent relever de la douce utopie, par exemple, l’idée d’avoir pour chaque enfant présentant des troubles d’attachement un référent dans l’école, susceptible de l’accompagner et de fournir une figure d’attachement supplémentaire. Ce sont sans doute les parents qui bénéficieront en premier lieu des stratégies et des outils pratiques proposés dans cet ouvrage pour aider leur enfant et communiquer avec les enseignants. 

ELIACHEFF Caroline, À corps et à cris, Odile Jacob, coll. Poches, 1993

sepatt_eliacheff

Olivier, Zoé, Fleur, Mathias e les autres sont des enfants du malheur. Ils ne parlent pas encore ou à peine, ils vivent de dures épreuves : naissance sous X, abandon, attente interminable d’une adoption, séparation d’avec des parents incarcérés pour meurtre. La médecine classique leur permet de survivre, pas forcément de vivre. Que faire ? Déchiffrer patiemment leur histoire et leur parler. Parler à des tout-petits ? Mais ils ne comprennent pas ! Si, ils comprennent.
Ce que Caroline Eliacheff, psychanalyste, raconte ici, c’est la façon dont elle a écouté, compris, parfois guéri Olivier et les autres. Avec comme seule arme : la parole.


GRAY Deborah, Attachement et Adoption, Outils Pratiques pour les Parents, De Boeck, Coll. Parentalités, 2007

sepatt_gray Ce livre est avant tout destiné aux parents adoptifs et d’accueil et leur présente d’une façon claire les différentes étapes du développement de tout enfant, puis explique comment ces étapes peuvent être parcourues quand l’enfant a vécu l’abandon par sa maman de naissance. Il fourmille de conseils pratiques et de suggestions, le tout reposant sur des bases théoriques solides concernant l’attachement, le développement et les traumatismes précoces. 
Des sujets tels que les traumatismes, le deuil, les troubles de l'attachement, l'âge émotionnel par rapport à l'âge chronologique, les changements culturels, l'origine ethnique, l'exposition prénatale à l'alcool et aux drogues, mais aussi comment obtenir des diagnostics,identifier les défis familiaux et y faire face, former un cercle de soutien autour de la famille, rencontrer et travailler avec des professionnels de la santé mentale, sont abordés pour permettre aux parents d'évaluer le développement psychoaffectif de leur enfant, les défis particuliers de leur famille et comment permettre à leur enfant de développer son plein potentiel. 

NEWTON VERRIER Nancy, L'enfant adopté : Comprendre la blessure primitive, de Boeck, réed. 2007

sepatt blessure primitive

L'enfant adopté est un livre qui pourrait révolutionner la façon de penser l'adoption. En appliquant les données de la psychologie prénatale et périnatale et celles sur l'attachement, la création du lien et la perte, il détaille les effets de la séparation des enfants adoptés d'avec leur mère de naissance. De plus il donne à ces enfants, dont la souffrance a longtemps été méconnue ou mal comprise, la validation de leurs sentiments ainsi qu'une explication à leurs comportements. L'éclairage qui est ici donné aux expériences d'abandon et de perte contribuera non seulement à l'apaisement des adoptés, de leurs familles adoptives et de leurs mères de naissance, mais apportera compréhension et encouragement à ceux qui se sont sentis abandonnés dans leur enfance. 

NOËL Louise, Je m'attache, nous nous attachons - le lien entre un enfant et ses parents, Science et culture (Montréal), 2004

sepatt_noel

L'objectif du livre est de faire connaître la théorie de l'attachement à ceux qui s'occupent de jeunes enfants dans le quotidien. Cet ouvrage s'adresse aux parents, aux futurs parents, aux parents adoptifs et aux parents d'accueil, aux enseignants et aux intervenants.

PÉRIER Florence et BROMET-CAMOU Michèle, La désadoption : Une famille pour Hugo ? L’Harmattan, 2008

essai_perierAccrochée au témoignage de Florence Périer, mère adoptive d'Hugo, Michèle Bromet-Camou, psychologue clinicienne et psychothérapeute familiale, propose une analyse des dysfonctionnements relationnels et institutionnels qui invite le lecteur à suivre les processus qui vont inéluctablement conduire de l'adoption à la désadoption.

 

sepatt rygarrd

RYGAARD Niels Peter, L’enfant abandonné – Guide de traitement des troubles de l’attachement, éditions de Boeck, nelle ed. 2007

Les compétences sociales et émotionnelles d'un enfant se construisent lors des premières années de l'attachement. Pour 3 à 5 %, des enfants cependant, ce processus est perturbé par des carences précoces, des parents dysfonctionnels, un manque de soins. Les problèmes des jeunes qui souffrent de troubles graves de l'attachement sont nombreux : manque d'adaptation sociale, relations brèves et superficielles, comportements agressifs, violents et criminels, maltraitance envers les autres et perturbations de la vie familiale, etc.Niels Peter Rygaard, auteur de ce guide de thérapie, travaille depuis 25 ans avec des jeunes souffrant de troubles graves de l'attachement, ainsi qu'avec leurs familles. Cet ouvrage est destiné principalement aux psychologues, pédopsychiatres et psychothérapeutes. Il s'adresse également aux éducateurs et intervenants sociaux, de même qu'aux parents, enseignants et familles d'accueil.


SZEJER Myriam, Le Bébé face à l'abandon. Le Bébé face à l'adoption, Albin Michel, Collection : La cause des bébés, 2000

sepatt_szejer

Pour mieux comprendre la situation des bébés abandonnés puis adoptés et celles de leurs parents de naissance ou adoptifs, en France ou à l’étranger, juristes, historiens, anthropologues, psychanalystes, pédopsychiatres, sages-femmes, assistantes sociales, pédiatres, obstétriciens et psychologues apportent ici leur contribution au débat.

 

 Filiation - Origines

retrouvailles en adoptionBOURDEAU Lucie, Les retrouvailles en adoption. Une quête de soi. Québec, CARD, 2014.

Clair et instructif, ce « guide des retrouvailles » invite les personnes adoptées et les parents de naissance ou adoptifs à évaluer tout ce qu’implique la décision d’engager une recherche : motivations, attentes, risques, préparation personnelle. Les démarches évoquées concernent en priorité les adoptions d’enfants nés au Canada dans les années 1950-1970, et les dispositifs décrits diffèrent des dispositifs français. La conclusion vient rappeler, témoignages à l’appui, que la recherche, quelle qu’en soit l’issue, peut être bénéfique pour le bien-être de l’adopté, des parents de naissance et adoptifs. Partie d’une expérience personnelle et de terrain, comme adoptée, mère adoptive et psychologue spécialisée dans les retrouvailles, Lucie Bourdeau rejoint là les conclusions d’études scientifiques menées dans ce domaine. Un regret : l’accent n’est pas suffisamment mis sur l’importance de se faire accompagner dans ces démarches qui mobilisent toute l’énergie psychique de celui ou celle qui recherche.


FELDMANN Eugénie, Accéder à ses origines personnelles, éditions ASH, coll. Vécu & Savoir faire, 2007

acceder origines personnellesEn 1996, Eugénie Feldmann prend ses fonctions en tant qu’assistante sociale au Conseil général du Nord. Son travail consistera à donner accès aux dossiers personnels des personnes prises en charge par les services de l’Aide sociale à l’enfance à un moment donné de leur vie. Ces personnes sont des pupilles de l’État, adoptés ou non, des personnes placées sur décision judiciaire, qui ont parfois rejoint leur famille ultérieurement.
L’auteur nous fait partager ses six années d’expérience et nous livre l’étude qu’elle a menée sur l’année 1999 et les 113 personnes qu’elle a reçues au cours de cette année. Un livre plein d’humanité, qui donne du sens à la consultation des dossiers, une pratique qui peut se transposer à toutes les personnes nées ici ou ailleurs, ainsi qu’un éclairage sur les difficultés que peuvent rencontrer les professionnels.
Chaque personne qui consulte les services d’aide sociale aimerait être reçue et respectée dans sa demande comme elle l’est dans cet ouvrage. Un seul bémol, cette étude date d’avant la loi de 2002 sur l’accès aux origines personnelles, l’accompagnement de « l’après » n’est toujours pas prévu, ce que l’on peut regretter. On lira le récit de cinq histoires de vie, cinq témoignages qui nous amènent à comprendre le pourquoi de la démarche, et ce qu’attendent ces personnes. Cinq années plus tard, Eugénie Feldmann leur demande de venir expliquer ce qui a changé dans leur vie, et comment elles ont vécu le rendez-vous.

LEVY-SOUSSAN Pierre, Éloge du secret, Hachette, 2006

idfil_levy

Le secret est, de nos jours, porteur d'une aura maléfique. La transparence est devenue une exigence universelle. On traque désormais sans relâche le secret, qui doit être révélé, exhibé, éliminé. Chasse au secret de famille, médiatisation des affaires publiques ou privées : il faudrait tout dire au nom de l'intérêt individuel ou collectif. Le " droit de savoir " est partout, remettant en cause jusqu'à l'anonymat qui s'attache au don d'organe, de gamètes, à la naissance sous X.
Cette tyrannie de la transparence fait voler en éclats les barrières propres à l'intime : plus question de dissimuler sa souffrance ou même ses pensées.La parole intime est devenue publique, parée de vertus thérapeutiques. Ainsi parents et enfants sont-ils sommés de " tout " se dire, au détriment de l'épanouissement de leur indispensable jardin secret. Pierre Lévy-Soussan réhabilite ici cette intimité aujourd'hui malmenée et qui pourtant joue un rôle essentiel dans l'équilibre de la vie psychique de tous les individus.

PIERRON Jean-Philippe, On ne choisit pas ses parents : Comment penser l'adoption et la filiation ? Seuil, Coll. Sciences humaines, 2003 

idfil_pierron
Jean-Philippe Pierron, professeur de philosophie, est père adoptif de deux enfants. Il nous invite à une réflexion sur la filiation, vue par le « prisme de l’adoption ». La famille est un laboratoire où s ‘élabore l’alchimie de notre humanité. L’étude des mythes (Œdipe, Moïse, Jésus, Romulus et Remus) permet de voir l’importance de la place de l’adoption. Il nous fait réfléchir sur la parenté : place de la nature, du corps, du sang. La parenté adoptive n’est pas un palliatif, ce n’est pas une parenté de 2ème catégorie. Le lien familial permet de rendre compatible différence et similitude.
Ce livre de philosophie, qui peut sembler un peu ardu au début, conclut que le parent est un passeur fragile : « Il n’est pas le propriétaire de ses enfants, mais en est le dépositaire »


REBONDY Denise, D’où je viens, moi ? Editions Le Courrier du livre, 2004

idfil_rebondy L’auteur, psychothérapeute et formatrice à l’ASE du Gard, a longtemps travaillé au sein d’une structure recevant des enfants souffrant de troubles de l’identité et de la communication.
Ce livre est aussi un matériel, dûment testé, destiné à mettre les enfants sans papa (ou maman), ceux qui ont deux, ceux qui ont été adoptés, etc., face à un arbre généalogique leur permettant de se situer. Un conseil : aborder l’arbre généalogique en famille avant que l’école ne s’en charge..

 

Romans - Récits

romnou bergeBERGE Prune, T’es pas ma mère, Actes Sud, coll. Babel, 2002

Quatre femmes correspondent entre elles, se retrouvent dans ce qu’elles ont à dire de leur histoire, alors que la vie les avait séparées. Sur le thème de l’adoption, ce très beau livre aborde aussi la question des relations filles-mères, des difficultés de l’abandon, de la volonté de se reconstruire, mais aussi de l’amour, de la maternité envisagée de manières différentes... Ce mode de récit, permet une authenticité des sentiments et une émotion rarement évoqués avec autant de spontanéité, un livre vibrant de sincérité.
 

chemin belle toileBERTRAND Sébastien, JAULIN Yannick, Chemin de la Belle étoile, Ed. Thierry Magnier, 2011

Sébastien Bertrand est né au Liban et a été adopté à l’âge de neuf mois.
Une adoption heureuse, lumineuse. Le spectacle de Wajdi Mouawad, Incendies, déclenche en lui le désir de retourner à la source. Ce voyage, il l’accomplit avec Yannick Jaulin. De cette collaboration est né le désir d’écrire cette histoire-là, de la raconter en spectacle.
Ce texte est accompagné de sa traduction arabe et enrichi de la préface de Catherine Dolto.


sens de la famille
HOMES A. M ., Le sens de la famille, Actes sud, 2009 (existe en poche)

L’auteur, jeune romancière new-yorkaise, adoptée à sa naissance dans des circonstances obscures, se trouve confrontée brutalement à ses origines. Enfant de remplacement dans sa famille adoptive (adoptée 6 mois après le décès d’un autre enfant), elle nous offre pas à pas le récit du bouleversement émotionnel et identitaire qu’engendre la découverte de ses origines, entre le harcèlement affectif d’une mère de naissance immature et le côté manipulateur d’un père biologique qui ne la reconnaît (test biologique à l’appui) que pour mieux la rejeter ensuite. La mort prématurée de cette mère, et le rejet de ce père, vont la pousser dans une quête existentielle se traduisant par une recherche généalogique frénétique incluant ses quatre familles, à la recherche d’indices pouvant donner sens à son histoire. Sens qui prend forme lorsque devenue mère à son tour, elle prend conscience de l’héritage de ses quatre lignées. Avec lucidité et courage, elle nous décrit son désarroi et ses désillusions devant le retour brutal de ses origines, sa souffrance d’abandon et de non reconnaissance, ses difficultés à se situer par rapport aux décalages sociaux, culturels, affectifs, et spirituels de son double héritage. Un récit autobiographique poignant et particulièrement instructif pour ceux qui se lancent dans la quête des origines et ceux qui les accompagnent.

esprit d hiverKASISCHKE Laura, Esprit d’hiver, Bourgois, 2013

Ce livre est un roman, une histoire imaginaire, qui prend une dimension universelle parce qu’elle parle à tous. En plus de ses qualités littéraires et de sa construction très méticuleuse, il décrit avec une grande justesse le parcours de l’adoption, ses motivations, ses espoirs, ses inquiétudes, ses fantasmes… On peut le lire au premier degré, comme un récit et en être choqué, ou bien adhérer à la proposition de Laura Kasischke qui nous met la puce à l’oreille dès le titre, puis nous manipule jusqu’au dénouement. Le roman est moderne, féminin, quotidien, avec des objets importants comme l’Iphone ou le rôti, dans ce huis clos mère et fille, un jour de Noël (et tous ses faux-semblants), alors que la maison est isolée dans le blizzard. Il est métaphorique ; lorsque la mère se demande si son enfant est bien celle qu’elle a rencontrée lors de son premier voyage, quelle belle trouvaille pour nous interroger sur la filiation ! Qui n’a pas reçu une photo qui ne ressemble pas à l’enfant accueilli quelque temps après ? Et les besoins spécifiques de cette enfant, sont-ils réels ou fantasmés ? Un roman qui ne laisse pas indifférent.  
 

shab ou la nuitLADJALI Cécile, Shâb ou la nuit, Actes Sud, 2013

Alors qu’elle méprisait l’autofiction la considérant comme des textes complaisants sans profondeur, Cécile Ladjali s’est laissé dicter l’écriture de Shâb comme un commandement et on l’en remercie. À travers des pages émouvantes, elle revient sur ses années d’enfance, petite fille puis jeune fille trop brune qui peine à trouver sa place, et rend hommage à ses parents adoptifs, trop tôt disparus : son père, déchiré par sa propre histoire, muré dans son silence et sa violence, sa mère, la belle Jeannine, discrète et adorée. Adoptée bébé, Cécile a été sevrée de mots pour comprendre son histoire, son abandon. Alors, très vite, elle découvre la lecture et l’écriture : « j’ai compris très tôt que pour ne pas me laisser envahir par le silence, il fallait aller à la recherche des mots. Parler le plus possible. Écrire aussi. »
Elle deviendra donc enseignante en littérature et écrivain. Alors qu’elle est déjà mère d’un petit garçon, envahie par la souffrance, anorexique pour ne plus être « un sac à merde », elle finit par rencontrer sa mère biologique. Retrouvailles douloureuses où les mots se font durs, mais qui lui permettent d’aller de l’avant, de mettre au monde un nouvel enfant et de se mettre au monde par et avec les mots.
 

berceauLAURRENT Éric, Berceau, Minuit, 2014

C’est à Rabat qu’Éric Laurrent nous emmène, pour nous faire découvrir l’orphelinat où le bébé qui lui a été confié en Kafala est retenu par le gouvernement marocain. Et tandis qu’avec sa femme, il attend – pas moins de dix-huit mois – le bon vouloir des autorités pour pouvoir rentrer en France, l’auteur, qui n’avait aucun penchant pour la paternité, ni pour les bébés, découvrira que l’on peut s’attacher à un enfant et se sentir père.
 

mudwomanOATES Joyce Carol, Mudwoman, Philippe Rey, 2013

Abandonnée par sa mère démente au milieu du marais de la Black Snake River, miraculeusement sauvée, l'enfant a été adoptée par un couple de Quakers bienveillants. Ils lui ont transmis de solides valeurs, l'amour des livres et la mémoire pesante d'une sœur aînée, disparue prématurément, dont elle porte désormais le prénom. Elle est devenue M.R. Neukirchen, brillante universitaire, première présidente d'une université américaine de renom. Sauvée de l'ignominie, de la boue ? Dans son for intérieur, elle est restée Mudgirl, l'enfant de la boue. Que faire d'ailleurs de toutes ces identités superposées, de cette vie morcelée ? Il serait tellement précieux de n'être qu'une seule personne. Alors qu'elle peine aujourd'hui à habiter sa propre vie, fantasmé, envahissant, menaçant, son passé prend le dessus, elle s'effondre. Mudwoman, telle une statue d'argile, sent sa façade se craqueler, se fissurer, jusqu'à la folie. La grande romancière américaine nous livre, ici, le portrait complexe d'une femme marquée à jamais par l'abandon initial.
 

romnou pisierPISIER Évelyne, Une question d’âge, Stock, 2005  ou Le livre de Poche

" L'enquête commence. Une assistante sociale s'invite à notre domicile. Ses propos nous atteignent durement :"Nos services vous avaient certainement mis en garde, il y a quinze ans ! Vous n'avez rien voulu entendre, n'est-ce pas ? Toujours la même histoire. Et les gens continuent de vouloir adopter.
Mes derniers clients, je devrais vous les envoyer en stage. Votre échec les ferait peut-être réfléchir !" J'ironise. L'intérêt des futurs parents la préoccupe à ce point ? Passerait-il avant celui de l'enfant ? Elle ne m'épargne pas. Après ce que nous avons fait de toi, quel est-il, l'intérêt de notre enfant ?
Je réplique vaillamment. Rien ne prouve que tu irais mieux si tu n'avais pas été adoptée. L'assistante me le concède. Mais peut-être si tu avais été adoptée par de meilleurs parents, n'est-ce pas ? " Les livres racontent souvent une adoption qui se passe bien. Ici, c'est le contraire. Parce qu'il est écrit sans complaisance ni fioritures, ce roman surprend par sa force et son incorrection, et surtout par les vérités qu'il révèle. Tout ce qui n'est pas bon à dire, tout ce qui est tu dans la plupart des cas s'exprime dans Une question d'âge, avec humour aussi, et un aplomb teinté d'une tendresse infinie.

messages de meres inconnuesXINRAN, Messages de mères inconnues, Philippe Picquier, 2011  (existe en poche)

Dans les années 90, Xinran journaliste et romancière chinoise animait une émission de radio au cours de laquelle elle a reçu de nombreuses confessions, des lettres de femmes qui s’étaient séparées de leur fille. Par touches successives, les histoires tracent le portrait d’un pays où naître fille est une véritable malédiction. L’auteur dit avoir écrit ces récits, pétris de douleur et de sentiment d’impuissance, à l’intention des petites filles chinoises adoptées à l’international, pour leur rappeler qu’elles ont été aimées et jamais oubliées. S’il apporte un éclairage utile et poignant sur les conditions de l’abandon en Chine, ce livre peut néanmoins être d’une grande violence pour les enfants qui ont été un jour abandonnés. Il peut les aider à resituer ce qui leur est arrivé dans leur contexte, mais suppose d’être capable, en termes d’âge et de maturité, de prendre en compte et accepter la souffrance inconsolée des mères.
 

wintersonWINTERSON JeanettePourquoi être heureux quand on peut être normal ? L’Olivier, 2012 (existe en poche)

Romancière britannique, figure du mouvement féministe, Jeanette Winterson revisite son histoire personnelle. Une histoire qui s’articule d’abord autour de celle qu’elle nomme Mrs Winterson, sa mère adoptive, une dépressive truculente, enlisée dans sa religiosité et passablement illuminée. Jeanette est une résiliente qui va s’accrocher à la littérature comme à une bouée de sauvetage, lisant tous les livres de la bibliothèque publique de A à Z, et s’étonnant déjà que les femmes y tiennent si peu de place. Malgré l’adversité, elle trace son chemin, réussit sa vie avec le sentiment de se construire toute seule. En 2007, à la suite d’une rupture amoureuse, l’enfant perdue, furieuse, irascible qui vivait seule au fond d’elle-même, prend le dessus, puis elle s’effondre. Soutenue par ses amis, elle entreprend des recherches pour retrouver sa mère de naissance.
L’adoption commence dans la solitude – vous êtes laissé à vous-même. Le bébé sait qu’il a été abandonné – j’en suis persuadée. De là, le voyage de retour ne devrait pas être effectué seul.
Elle cesse de vouloir se comporter en « wonder woman ». Et bien lui en prend, car, si la loi a changé au Royaume-Uni en autorisant désormais les personnes nées sous X à demander leur certificat de naissance original, la procédure reste lourde, bureaucratique et teintée d’absurde... Un récit tendre, ironique, brillant, truffé d’humour, dénué de toute sentimentalité et qui parle si bien de la blessure de l’abandon, de la difficulté d’aimer quand on est marqué au fer rouge par la perte et des sentiments ambivalents qui submergent les êtres lors de retrouvailles.
À ne pas manquer !


 
178 couv
Accueil n°179 - juin 2016
La scolarité des adoptés
La scolarité des adoptés
logo_newsletter1
NOUVEAU !
La newsletter d'EFA

Consulter - S'abonner

Notice: Use of undefined constant php - assumed 'php' in /home/users2/a/adminefa/www/templates/adoptionefa/index.php on line 103

 

 

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/users2/a/adminefa/www/components/com_joomlastats/count.classes.php on line 366

Warning: strpos() [function.strpos]: Empty needle in /home/users2/a/adminefa/www/components/com_joomlastats/count.classes.php on line 813

Warning: strpos() [function.strpos]: Empty needle in /home/users2/a/adminefa/www/components/com_joomlastats/count.classes.php on line 720