Contribution aux états généraux de la bioéthique (CCNE)

EFA : Contribution aux états généraux de la bioéthique, lancés par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) le 18 janvier 2018.

Le 28 février 2018 EFA a été auditionné par le Conseil Consultatif National d’Éthique sur deux points: l’évolution de la loi DE 2002 vers un accouchement sous le secret avec recueil de l’identité de la mère et la non utilisation de l’adoption dans le cadre de la Gestation pour autrui.

Lire la suite

Accueil n°193, décembre 2019 – Le couple dans l’adoption

L’arrivée d’un enfant vient bousculer l’équilibre de tous les couples. Pour les couples qui ont adopté ou vont adopter un enfant, ce « bousculement » s’inscrit plus tôt : la préparation du projet et la nécessaire réflexion sur les limites peuvent mettre au jour des différences profondes. Lorsque l’enfant arrive, le couple a pu traverser, déjà, des moments difficiles : la longue attente et, par la suite, de possibles problèmes d’intégration, d’attachement de l’enfant, ou de santé. Chaque couple vit ces étapes à sa façon. Les uns en sortiront renforcés, d’autres seront mis en difficulté. On peut aussi adopter un enfant seul, rencontrer par la suite un conjoint et poursuivre l’aventure en couple. Il arrive aussi qu’un enfant voie ses parents se séparer.

Feuilletez et commandez ce numéro en ligne.

Présentation la revue Accueil.

 

 

La véritable éthique de l’adoption n’est pas idéologique : elle est centrée sur les besoins de l’enfant.

 

EFA, l’UNAF et la FNADEPAPE ayant exprimé des avis concordants, ont souhaité co-signer une tribune afin de dénoncer les propos choquants et les préconisations inadaptées exprimés dans le rapport sur l’adoption remis les deux parlementaires, Mesdames Limon et Imbert,  le 14 octobre à Monsieur Adrien Taquet.

De son coté, le CNPE saisi sur le sujet par Adrien Taquet a rendu un avis centré sur les besoins de l’enfant.

Lire la suite

Un couple de français tués à Haïti

Un couple de Français tué à Haïti

Un couple de candidats à l’adoption originaire d’Ardèche a perdu dramatiquement la vie en Haïti fin novembre. Ils allaient faire la connaissance de deux enfants pour les adopter.  Ce couple était membre actif de son association départementale EFA et cette tragédie a provoqué une très grande tristesse  dans le monde de l’adoption. EFA compatit à la douleur des familles et pense aux enfants restés là-bas. 

Haïti connait depuis plusieurs mois un climat de grande insécurité et le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères a donné des instructions pour qu’aucune nouvelle famille ne se rende à Port-au Prince jusqu’à nouvel ordre. EFA est attentif aux décisions qui pourront être prises en accord avec les autorités haïtiennes pour assurer la protection des personnes, enfants et futurs adoptants afin que les procédures en cours puissent être menées à leur terme et permettre aux familles d’être réunies.

Quel avenir pour le CNPE ?

Lors de l’assemblée plénière du Conseil national de la protection de l’enfance (CNPE) du 26 novembre 2019, Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l’enfance a annoncé la reconduction pour une année des mandats des membres du CNPE. Sa vice-présidente n’est pas reconduite et sa secrétaire générale n’est pas remplacée. La présidence sera désormais assurée par Monsieur Taquet en personne, alors qu’il n’a pas été en capacité de consacrer plus d’une heure à cette instance ce 26 novembre et encore moins de répondre aux nombreuses questions de l’assemblée.

Quel sera désormais le rôle du CNPE qui, malgré la loi, n’a quasiment jamais été saisi par le ministre d’une quelconque question et s’est principalement autosaisi ? De quelle indépendance le CNPE va-t-il bénéficier ? Comment va-t-il fonctionner ?

Une motion de défiance a été votée pour faire part au ministre de toutes les interrogations de l’assemblée face à ces décisions incompréhensibles et qui signent sans nul doute la fin du CNPE.

Télécharger la motion du Conseil national de la protection de l’enfance.

Le 4 décembre 2019
Le Conseil d’administration d’Enfance & Familles d’Adoption

 

 

 

 

EFA répond au ministère de l’éducation nationale qui refuse d’adapter la scolarité des enfants adoptés.

 

Une fois encore, le ministre de l’Éducation nationale a refusé d’entendre les arguments d’Enfance & Familles d’Adoption (EFA) sur la nécessité, pour les enfants adoptés, d’introduire une certaine flexibilité dans l’application de l’abaissement de l’âge d’instruction obligatoire à 3 ans et vient de rejeter la demande de publication d’un décret pour adapter l’obligation scolaire des enfants adoptés.

Lire la suite

Un rapport qui ne répond ni aux besoins des enfants, ni aux attentes des familles.

 

EFA prend position

Le rapport sur l’adoption présenté par Mesdames Monique Limon, députée, et Corinne Imbert, sénatrice (pdf), a été remis au Premier ministre et au secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé chargé de la protection de l’enfance. Certaines préconisations figurent également dans la « stratégie de prévention et de protection de l’enfance » présentée par Monsieur Taquet le 14 octobre.

Certaines mesures rejoignent les propositions d’Enfance & Familles d’Adoption : préparation des candidats à l’adoption, accompagnement des familles, renforcement de la formation des professionnels, généralisation du « bilan d’adoptabilité » pour tous les enfants pupilles de l’Etat, accompagnement de tous les adoptés qui sont dans une démarche de recherche des origines….

Cependant nous avons également des points importants de désaccords.

Lire la suite

Les formations proposées par EFA

Les formations proposées par EFA

Organisme de formation professionnel (agréé sous le N° 1175 351 7675), la fédération Enfance & Familles d’Adoption propose une palette diversifiée de formations en direction de deux publics : les professionnels et autres acteurs intervenant dans le processus d’adoption d’enfants, en France ou à l’étranger et toute personne s’engageant ou déjà engagée dans une procédure d’agrément ou ayant déjà accueilli un enfant (post-adoption).

Ces formations, assurées à Paris ou en province, couvrent les différents aspects, administratifs, juridiques, médicaux, psychologiques et sociologiques, de l’adoption nationale et internationale. Elles sont assurées par une équipe de formateurs professionnels et peuvent être prises en charge au titre de la formation professionnelle continue.

EFA est à votre disposition (services adoption, organismes autorisés pour l’adoption, associations, etc.) pour organiser avec vous un module adapté à vos besoins (à partir de 8 participants).

 

Les formations aux professionnels

Les formations aux candidats à l’adoption et familles adoptives

Les formations à la demande

 

« Wonder boy, Olivier Rousteing, né sous X » sur Canal+ le 16 octobre

Le mercredi 16 octobre, Canal+ diffuse le documentaire « Wonder boy, Olivier Rousteing, né sous X ». Ce film sortira en salle le 27 novembre.

Il y a huit ans, à l’âge de 25 ans, Olivier Rousteing est devenu le directeur artistique de la maison de couture française Balmain et en a fait l’une des plus influentes du moment après des années difficiles. Lors du défilé Printemps/été 2018, il est la star, au cœur de toutes les attentions et force l’admiration de ses pairs. Toute sa vie, il s’est battu pour « briser son karma » et avoir du succès, afin de combler le vide douloureux qui gît au fond de lui… Ce succès n’aura finalement fait que renforcer cette terrible solitude. Olivier, petit garçon noir, né sous X, adopté par une famille bordelaise blanche à l’âge de 1 mois, ne connaît pas ses parents biologiques. Aujourd’hui, il ne peut plus vivre sans savoir d’où il vient et décide de partir sur les traces de son histoire.

Wonder Boy raconte ce voyage, pavé de douloureux moments et de découvertes salvatrices.

 

Pathologies psychiatriques : une recherche qui peut intéresser les familles par adoption.

Les liens entre les traumatismes subis dans la petite enfance et l’apparition de troubles psychiatriques sévères sont de plus en plus reconnus. Il n’est donc pas étonnant que ces pathologies touchent des enfants et jeunes adultes adoptés, dans un contexte où les adoptions se font de plus en plus tardivement pour des enfants qui ont vécu maltraitance et délaissement dans leurs premières années de vie. L’évolution du profil des enfants adoptés ces 30 dernières années pourrait expliquer la prévalence de troubles psychiatriques tels que la schizophrénie et la bipolarité chez nos jeunes adultes.

Lire la suite >

 

 

Accueil n°192, septembre 2019 – Les limites dans l’adoption

Dans l’adoption, la question des limites se pose de façon accrue. Avant l’adoption, pour définir les limites et les contours de son projet : jusqu’où puis-je aller ? De quel enfant pourrai-je (ou pas) être le parent ? Âge, santé, histoire : que puis-je accepter ou ne pas accepter ? Ces limites peuvent éventuellement évoluer : comment cette évolution s’accompagne-t-elle ? Devenir enfin parent, c’est aussi fixer des limites à son enfant. Si, dans la parentalité biologique, le développement de l’enfant permet la succession progressive des étapes, dans la parentalité adoptive tout se bouscule, en particulier quand l’enfant arrive « grand ». Une difficulté souvent pointée par les parents : créer le lien tout en posant un cadre et des règles pour répondre aux besoins de sécurité et de protection de l’enfant. Un défi !

Feuilletez et commandez ce numéro.

Présentation la revue Accueil.