C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès brutal de Monsieur George Labazée survenu le 4 février.

Député, conseiller régional puis sénateur des Pyrénées-Atlantiques, il a été président de son conseil général. C’était une figure bien connue d’EFA puisqu’il a présidé le Conseil supérieur de l’adoption en 1983 puis a continué à y siéger jusqu’en 2016. Membre du Conseil national de la protection de l’enfance (CNPE) depuis janvier 2017, il en a été nommé vice-président en février 2020.

Ancien instituteur, Georges Labazée était très engagé dans la cause des enfants. Homme d’une grande humanité, passionné, très à l’écoute, il a su animer, dynamiser le CNPE et porter sa voix auprès du gouvernement. Il gardait un intérêt particulier pour les questions touchant à l’adoption.

EFA présente toutes ses condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Dans la précipitation, du fait de la suspension des travaux parlementaires pour cause de campagne présidentielle, la proposition de loi visant à réformer l’adoption, déposée le 30 juin 2020, a fait l’objet, en l’espace d’une semaine, d’une seconde lecture à l’Assemblée nationale et au Sénat après l’échec de la commission mixte paritaire.

L’Assemblée nationale doit faire une lecture définitive de la proposition de loi le 8 février sur la base du texte qu’elle a adopté en seconde lecture. Ce texte doit trouver un équilibre pour répondre au mieux aux besoins des enfants dont l’État a la responsabilité et répondre au but de cette loi, qui est de donner une famille à un enfant qui n’en a plus. Il est pour cela nécessaire que les députés tiennent compte de l’avis des sénateurs sur les points qui sont essentiels pour EFA.

Forte de son expertise en matière d’adoption et de protection des droits des enfants privés de famille, la Fédération EFA demande instamment aux députés de déposer et de voter des amendements de modification sur la base des propositions suivants.

Lire la suite

Qu’ils soient grands-parents ou amis, les proches à qui sont confiés certains des enfants placés vivent plus souvent dans la précarité, selon une étude réalisée dans le Nord de la France. Ils manquent souvent de soutien éducatif, particulièrement lorsqu’ils accueillent des orphelins. Qui sont donc ces « tiers dignes de confiance » à qui sont confiés, aujourd’hui, près de 10 % des enfants placés ? La question est posée à point nommé, alors que ces membres et proches de la famille sont appelés à être privilégiés comme solution de remplacement par rapport aux professionnels , en vertu du projet de loi de protection des enfants sur le point d’être définitivement adoptée.

https://www.lemediasocial.fr/un-portrait-des-tiers-dignes-de-confiance-dans-la-protection-de-l-enfance_nlxHq6

C’est un film social sur les enfants placés, sujet peu abordé au cinéma mais qu’un documentaire effrayant, diffusé il y a deux ans par France 3, avait mis sous les yeux des Français. On le doit à Nessim Chikhaoui qui, avant de faire du cinéma, fut pendant dix ans éducateur spécialisé auprès de jeunes placés en Maison d’Enfants.

Dans ce film, le mot « foyer » prend son sens le plus pur Et ce même si les adolescents qu’il accueille viennent de contextes familiaux les plus durs. Leurs fêlures se manifestent chez l’une par des comportements autodestructeurs, chez l’autre par le mutisme, chez un troisième par le somnanbulisme, chez tous par une forme de désespoir lucide. « Vous n’avez pas de rêves ? » leur demande un éducateur. « Si, quand je dors ! » répond l’un des ados en éclatant de rire à table, dans un de ces moments collectifs où le film est à son meilleur.

Quant à l’équipe d’éducateurs elle est composée de profils, de caractères, d’âges très différents afin que les enfants aient plusieurs types d’adultes face à eux. Placés embrasse la face claire de l’aide sociale à l’enfance, dans sa banalité héroïque. Mais ce n’est pas un film sucré ou naïf. On sent bien que ces ados vivent toujours dans l’inconnu de l’avenir et c’est aussi pour cette ombre que ce film délicat vise juste.

https://le-pacte.com/france/film/places

 

 

Qu’y a-t-il de commun entre les Noirs français ? Pas grand-chose, hormis leur couleur de peau et le racisme dont ils sont victimes. Pour la première fois, le film « Noirs en France » donne la parole aux Français noirs de tous âges et de tous horizons, connus ou inconnus du grand public. Raconté par l’écrivain Alain Mabanckou, ce documentaire retrace leurs histoires faites de préjugés et de stéréotypes, mais traversées aussi d’espoir et de fierté. Ces noirs en France construisent une histoire en constante transformation.

Six personnages principaux structurent ce film. Ils sont évocateurs des différents âges de la vie, de la petite enfance à la vieillesse. Nous les laissons vivre en séquence devant notre caméra pour saisir leur quotidien. Goûters d’anniversaire, bandes de copains, activités, travail, vie de famille… Ils permettent de saisir sur le vif des moments précieux, comme par exemple, Maïly et ses petites sœurs qui racontent à leur mère, lors de la préparation d’un gâteau au chocolat, les insultes dont elles sont victimes (« On me dit souvent que je ressemble à du chocolat ou à du caca »).

Les récits des personnages principaux alternent entre voix off et face caméra, dans un cadre intimiste. (chambre, salon, jardin, salle de classe…). Des personnalités de la société civile viennent ponctuer ces séquences par leurs expériences personnelles, à certains moments clés. Ils sont filmés dans un cadre propre à chacun. (Yannick Noah sur le court central de Roland-Garros, Pap Ndiaye dans son musée de l’Histoire de l’immigration, Karine Baste-Régis sur son plateau du JT de 20 h, Soprano dans son studio de musique, Mory Sacko dans son restaurant…) Leurs expériences personnelles se mêlent à celles de nos personnages principaux. Tous apparaissent alors, en interview, sur un même terrain d’égalité. Qu’ils soient inconnus du grand public ou célèbres. De nombreuses archives viennent ponctuer les témoignages. L’idée est de faire sans cesse le lien entre la petite histoire et la grande Histoire. Films, archives historiques, images de la culture populaire ou représentatives des mentalités passées…

Avec la participation de Yannick Noah, Maïly, Maboula Soumahoro, Soprano, Ibrahima Bouillaud, Jean-Pascal Zadi, Pap Ndiaye, Kathy Laurent Pourcel, Karine Baste, Didier Vieillot, Laetitia Helouet …

https://www.france.tv/france-2/noirs-en-france/

Actes du colloque Séparation, attachement, création de liens dans la famille adoptive, Enfance & Familles d’Adoption, 2006

Les familles adoptives ont à faire avec l’histoire de l’enfant et la constitution des liens entre parents et enfant est notamment tributaire de son système d’attachement. Il s’agit de mieux comprendre le processus de construction des liens en appréhendant toute sa dimension psychologique et symbolique mais aussi sa traduction dans la réalité (notamment en droit). Cela devrait permettre aux professionnels qui œuvrent dans le cadre de l’adoption de mieux déceler d’éventuelles difficultés, chez les enfants et chez les parents, et de proposer un accompagnement adapté.
Les différentes approches théoriques dans le domaine de la psychologie (cognitives, comportementalistes, théories de l’attachement) et de la psychanalyse offrent des perspectives et des éclairages complémentaires sur la préparation des parents et des enfants à l’adoption, l’accompagnement des familles et la prise en charge éventuelle. Dans cette optique, EFA a organisé, en juin 2006, une journée de réflexion animée par des spécialistes, des chercheurs et des acteurs de terrain, pour les professionnels de l’enfance, travailleurs sociaux, thérapeutes et étudiants.

https://www.adoptionefa.org/boutique/separation-attachement-creation-de-liens-dans-la-famille-adoptive/

SZEJER Myriam, Le Bébé face à l’abandon. Le Bébé face à l’adoption, Albin Michel, Collection : La cause des bébés, 2000

Pour mieux comprendre la situation des bébés abandonnés puis adoptés et celles de leurs parents de naissance ou adoptifs, en France ou à l’étranger, juristes, historiens, anthropologues, psychanalystes, pédopsychiatres, sages-femmes, assistantes sociales, pédiatres, obstétriciens et psychologues apportent ici leur contribution au débat.

https://www.decitre.fr/livres/le-bebe-face-a-l-abandon-le-bebe-face-a-l-adoption-9782226110343.html

RYGAARD Niels Peter, L’enfant abandonné – Guide de traitement des troubles de l’attachement, éditions de Boeck, nelle ed. 2007

Les compétences sociales et émotionnelles d’un enfant se construisent lors des premières années de l’attachement. Pour 3 à 5 %, des enfants cependant, ce processus est perturbé par des carences précoces, des parents dysfonctionnels, un manque de soins. Les problèmes des jeunes qui souffrent de troubles graves de l’attachement sont nombreux : manque d’adaptation sociale, relations brèves et superficielles, comportements agressifs, violents et criminels, maltraitance envers les autres et perturbations de la vie familiale, etc.Niels Peter Rygaard, auteur de ce guide de thérapie, travaille depuis 25 ans avec des jeunes souffrant de troubles graves de l’attachement, ainsi qu’avec leurs familles. Cet ouvrage est destiné principalement aux psychologues, pédopsychiatres et psychothérapeutes. Il s’adresse également aux éducateurs et intervenants sociaux, de même qu’aux parents, enseignants et familles d’accueil.

https://www.decitre.fr/livres/l-enfant-abandonne-9782804156053.html

PÉRIER Florence et BROMET-CAMOU Michèle, La désadoption : Une famille pour Hugo ? L’Harmattan, 2008

Accrochée au témoignage de Florence Périer, mère adoptive d’Hugo, Michèle Bromet-Camou, psychologue clinicienne et psychothérapeute familiale, propose une analyse des dysfonctionnements relationnels et institutionnels qui invite le lecteur à suivre les processus qui vont inéluctablement conduire de l’adoption à la désadoption.

https://www.decitre.fr/livres/la-desadoption-9782296048744.html

NOËL Louise, Je m’attache, nous nous attachons – le lien entre un enfant et ses parents, Science et culture (Montréal), 2004

L’objectif du livre est de faire connaître la théorie de l’attachement à ceux qui s’occupent de jeunes enfants dans le quotidien. Cet ouvrage s’adresse aux parents, aux futurs parents, aux parents adoptifs et aux parents d’accueil, aux enseignants et aux intervenants.

https://www.decitre.fr/livres/je-m-attache-nous-nous-attachons-9782890923355.html