Enfance & Familles d’Adoption (EFA) souhaite rendre hommage à cette personnalité d’exception que fut le professeur Axel Kahn (1944-2021). Généticien, philosophe, humaniste, il portait sur les évolutions scientifiques et sociétales un regard éthique qui mettait en garde à la fois contre les risques des dérives et contre les immobilismes. S’il fallait, selon lui, « à tout prix éviter qu’une loi de bioéthique ne se transforme en un mode d’emploi des pratiques », une éthique qui n’évoluerait pas serait « étriquée ». Sur la filiation et la famille, il considérait que « ramener la spécificité de la famille humaine à sa dimension génétique est régressif ». Il célébrait « l’altérité irréductible » des enfants, quelle que soit la configuration familiale, et le nécessaire processus de « l’adoption réciproque, des parents par leurs enfants et de ceux-ci par les premiers ». « Les liens du sang ne sont pas là pour constituer le soubassement du développement conjoint des liens du cœur, ceux-ci doivent assumer d’être autonomes, ils le peuvent », écrivait-il dans la préface du Guide de l’adoption (Marabout, Hachette, 2014).

Axel Kahn nous a fait l’honneur de participer à une table ronde sur la famille et son évolution dans le cadre du congrès qui a célébré les 60 ans d’EFA en 2013. A ses proches, nous adressons nos condoléances les plus sincères.

Enfance & Familles d’Adoption, 6 juillet 2021

Le bulletin n°57 de la newsletter d’EFA vient de paraître.

– Accueil n° 199 « Répondre aux questions des enfants ».
– L’adoption des enfants grands ou en fratrie : un guide EFA.
– Transfert de la tutelle des pupilles de l’État aux départements : EFA se positionne.
– Cnaop : parution du rapport 2020.
– Le roman de Renan : un documentaire à voir ou à revoir.
– Une histoire à soi : un documentaire d’Amandine Gay.

Télécharger et découvrir les newsletter d’EFA

Depuis le « Maman, est-ce que j’étais dans ton ventre ? » en passant par un « Papa, pourquoi est-ce que tu n’es pas noir comme moi ? », le sempiternel « Maman, à l’école on m’a dit que tu n’étais pas ma vraie mère, c’est vrai ? » jusqu’à un plus lointain « Est-ce que je pourrai retrouver mes parents de naissance ? », la vie des enfants adoptés – et de leurs parents – est jalonnée de questions. En écho à une question essentielle : « Pourquoi ai-je été abandonné ? », prélude à bien d’autres interrogations. Ces questions qui peuvent poindre à des moments où les parents s’y attendent le moins, et qui peuvent les désarçonner. Comment y répondre ? Il arrive que ce soit l’absence de questions qui pose question car on peut se sentir désemparé face à un enfant qui ne demande rien.

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil

Le rapport d’activité 2020 du CNAOP est désormais disponible.

En 2020 les agents du CNAOP ont été dans l’obligation de télétravailler alors qu’ils ne disposaient d’aucun moyen pour le faire. Le volume de son activité est par conséquent en baisse, les dossiers ne pouvant être consultés qu’au sein même des locaux du CNAOP. Il a été  communiqué l’identité du parent de naissance à 220 personnes en ayant fait la demande. Depuis 2002, 3360 personnes nées dans le secret de leurs parents de naissance  (ou croyant l’être pour 1218 d’entre eux) ont eu accès à l’identité d’au moins un de leurs parents de naissance par l’intermédiaire du CNAOP. En 2020, le CNAOP a traité 876 demandes écrites dont 796 demandes d’accès aux origines personnelles et 55 levées de secret et déclaration d’identité spontanées.

Télécharger le rapport d’activité (pdf).

EFA, La Voix des Adoptés et le Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières se sont associés pour demander le vote, lors de la prochaine Assemblée plénière du CNPE, d’un avis réclamant la mise en place d’une commission d’enquête indépendante sur les pratiques illicites en adoption internationale.

Ces trois associations demandent également la création d’un dispositif national d’accompagnement des adoptés faisant une recherche des origines, et ce quelque soit leur lieu de naissance.

Lire l’avis.

Le bulletin n°56 de la newsletter d’EFA vient de paraître.

– Accueil n° 198 « Les dérives de l’adoption : de l’irrégularité à l’illégalité ».
– « Léa devient pupille de l’État » : une publication d’EFA.
– L’augmentation du nombre d’enfants pupilles de l’État se confirme.
– L’adoption internationale en France en 2020.
– La parole des enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance.
– R-VDA, la webradio de La Voix des Adoptés.

Télécharger et découvrir les newsletter d’EFA

On pourrait – on voudrait – croire que toute adoption est « régulière », légale, protégée ou sans tache. La réalité dément parfois, hélas, cette espérance : zones de « flou », irrégularités, malveillances et même crimes peuvent provoquer des drames humains. Ce dossier d’Accueil aborde un sujet difficile mais que l’on se doit de regarder en face. Analyse historique, focus sur des situations « limites », éclairages de professionnels, témoignages de victimes, mais aussi interrogation sur les réparations possibles, sur les outils à mettre en place contre les trafics et les dérives… nourrissent cette indispensable réflexion.

 

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil

 

Les chiffres clés en protection de l’enfance (pdf) publiés par l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE) en février donnent quelques indications sur la situation des enfants pupilles de l’État en 2019, en attendant la parution du rapport annuel qui leur est consacré :

  • augmentation du nombre de pupilles, 3 220 vs 3 035 en 2018 et 2 778 en 2017 ; cette tendance amorcée depuis dix ans s’amplifie depuis la création des commissions d’évaluation de la situation et du statut des enfants confiés (Cessec) ;
  • paradoxalement, baisse des placements en vue d’adoption, 690 vs 725 en 2018 et 768 en 2017, une baisse s’explique en grande partie par la diminution du nombre de naissances sous le secret, 470 vs 548 en 2018 et 619 en 2017.

Par ailleurs, de nombreux pupilles admis actuellement sont des enfants grands, avec la plupart du temps des parcours psychosociaux complexes, or encore peu de projets parentaux s’ouvrent à ces enfants-là.

Enfin, le nombre d’agréments en cours de validité fin 2019 était de 10 200 (10 676 en 2018, 12 162 en 2017).

Les chiffres clés de la protection de l’enfance au 31 décembre 2019 (pdf), fev. 2021

 

Chaque année, près de 500 enfants deviennent tardivement pupilles de l’État. Pour eux, l’autorité parentale sera désormais exercée par un tuteur et un Conseil de famille. EFA a conçu un livret illustré, Léa devient pupille de l’État, pour leur permettre d’y voir plus clair sur leur nouveau statut, pour répondre aux multiples questions qu’ils se posent : qu’est-ce qui va se passer pour moi ? Qui va s’occuper de moi ? Où je vais vivre ? À qui est-ce que je peux poser toutes ces questions ?

Lire la suite

Une visio-conférence nationale d’EFA sur les enfants adoptables en France

Vous vous posez des questions, vous voulez en savoir plus sur les enfants adoptables en France : qui sont-ils ? Quel âge ont-ils ? Quel est leur parcours de vie ? De quels parents ont-ils besoin ? Quels projets sont envisageables pour eux ?

Tout au long de l’année 2021, EFA propose une visio-conférence nationale « Qui sont les enfants adoptables en France ? » gratuite et ouverte aux candidats à l’adoption en cours de procédure ou agréés. Cette conférence est animée par des membres d’EFA et éventuellement correspondants Enfants en Recherche de Famille (ERF) de tout le territoire.

Inscription en ligne (6 dates prévues).