Parmi les mesures annoncées à la suite du comité interministériel de l’enfance du 20 novembre, la création d’un « pack autonomie jeune majeur » a provoqué de nombreuses réactions dont la presse s’est fait largement l’écho.

Ce pack est constitué d’une aide de 1500 €, qui devrait être attribuée automatiquement à tous les jeunes sortant du dispositif de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) à 18 ans et dont on ignore encore s’il se substitue aux mesures déjà existantes ou s’y ajoute.

Depuis la loi 2016-297 du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant, en effet, les enfants confiés à l’ASE bénéficient, à leur majorité ou émancipation, d’un pécule ; ce pécule est constitué de la somme des allocations de rentrée scolaire (ARS) dues pour l’enfant pendant le temps où il est confié à l’ASE, leur montant étant consigné à la Caisse des dépôts.

Or certains jeunes, dont les pupilles de l’État, sont exclus de ce dispositif du seul fait de la nature de la prestation qui vient abonder le pécule ; l’ARS est en effet une prestation familiale à laquelle ils n’ont pas droit. D’autres encore n’en bénéficient pas car leurs parents ne sont pas allocataires ou sont en situation de séjour irrégulier ou dépassent le plafond de ressources pour l’attribution de cette prestation. Enfin, d’autres jeunes ne réclament pas leur pécule faute d’en avoir été informés ou d’avoir été accompagnés dans leurs démarches administratives, ou faute d’avoir une pièce d’identité, un compte bancaire ou accès à internet.

En début d’année, le CNPE et le CNA avaient saisi la ministre des Solidarités afin de demander que tous les enfants confiés, quel que soit leur statut, bénéficient du pécule à 18 ans.

Le Gouvernement a choisi une autre voie en créant une aide – dont les contours sont encore imprécis – d’un montant unique qui ferait partie d’un accompagnement global du jeune.

La fédération EFA demande à être entendue lors des concertations qui ont été annoncées par la secrétaire d’État chargée de l’enfance et restera vigilant à l’équité et à l’articulation des mesures destinées à accompagner l’accès à l’autonomie de tous les jeunes majeurs sortant du dispositif de l’ASE et en particulier des pupilles de l’État qui se trouvent sans aide familiale à leur majorité s’ils n’ont pas été adoptés.

Le 28 novembre 2023

L’adoption, mesure de protection de l’enfance : 39% des Français(es) y ont déjà pensé et 33% déclarent que c’est un sujet qui nous concerne tous selon une étude Kantar Insights France

Paris, le 20 novembre 2023 – À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Enfance, Kantar Insights France a mené une étude inédite pour l’association Enfance & Familles d’Adoption (EFA), qui fête cette année ses 70 ans d’existence au service de l’adoption et de l’enfance délaissée. Kantar Insights France a interrogé 1000 personnes vivant en France, âgées de 18 ans ou plus et constituant un panel national représentatif, afin de recueillir leurs perceptions sur l’adoption d’enfants.

Cette étude inédite sur l’adoption a permis de révéler les 4 principaux enseignements suivants :

— L’adoption est un sujet grand public
— Dont les perceptions se situent entre idéalisme et réalisme
— Et qui génère encore de nombreuses idées reçues ou datées
— D’où la nécessité d’être bien accompagné quand on envisage d’adopter un enfant

 

L’adoption est un sujet qui nous concerne tous

L’adoption est aujourd’hui largement acceptée par la société française : 77% ne rejettent pas l’idée d’adopter un enfant, qu’ils y aient déjà pensé (39%) ou non (38%). Cela n’est pas surprenant puisque l’adoption est un phénomène relativement courant : 41% connaissent quelqu’un concerné par l’adoption, que cela soit un adoptant (28%), un adopté (16%) et/ou des personnes cherchant à adopter (5%). En conséquence, l’adoption est un sujet qui intéresse le grand public (61% jugent le sujet intéressant vs 8% peu intéressant).

Toutefois, les Français(es) déclarent que certains tabous persistent (42% déclarent que c’est un sujet tabou vs 25% dont on peut parler facilement) et ils restent partagés quand il s’agit de définir leur relation à l’adoption (33% pensent que c’est un sujet qui nous concerne tous, 34% un sujet qui ne concerne qu’une minorité, le pourcentage restant représentant les indécis). Il reste donc du chemin à parcourir pour faire évoluer les mentalités et faire de l’adoption d’enfants un grand sujet de société.

Lire la suite

Les Cessec (commissions d’évaluation de la situation et du statut des enfants confiés) permettent, depuis de leur mise en place (loi du 14 mars 2016), à un nombre plus important d’enfants d’acquérir le statut de pupille de l’État, suite au prononcé d’un délaissement parental. Les enfants devenus pupilles suite à une déclaration judiciaire de délaissement parental représentaient 28 % des enfants pupilles (645 enfants) en 2007, 40 % en 2016 (1 048 enfants), et un peu plus de 56 % des admissions en 2021 (2 230 enfants). Ces enfants, âgés en moyenne de 8,5 ans lors de leur admission, ont pour 91 % d’entre eux un parcours de plus de 6 ans en moyenne en protection de l’enfance.

Le mardi 12 décembre 2023, de 9h à 17h, en distanciel (programme et inscription)

 

 

À l’approche de la Journée internationale du 20 novembre, France 2 diffuse un documentaire Infrarouge inédit, Bébés placés, la vie devant eux, réalisé par Karine Dusfour et produit par Mélissa Theuriau. Une immersion inédite dans une pouponnière spécialisée dans l’accueil des nourrissons pour comprendre, au plus près de leurs émotions, ce que vivent les enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance (Ase).

Basile et Manon sont nés sous le secret, Anne-Lise a été placée à l’âge de 12 mois sur décision judiciaire. Ce film suit leur parcours au sein de l’Ase : Anne-Lise va-t-elle retourner vivre chez ses parents ? Manon et Basile seront-ils adoptés ?

Près de 10 000 bébés vivent en pouponnière en France.
Penchés sur leur berceau, puéricultrices, éducateurs et assistantes familiales accompagnent leurs premiers pas dans la vie. Ce film interroge comment grandir loin des liens du sang et pointe l’urgence à valoriser les métiers de la protection de l’enfance.

Présentation par Mélissa Theuriau du documentaire “Bébés placés : la vie devant eux” (réalisé par Karine Dusfour) dans “C à vous”.

Regarder le reportage en replay sur France.tv

 

Le bulletin n°71 de la newsletter d’EFA vient de paraître.

— Accueil n° 208 « Devenir adulte »
— Certification Qualiopi d’EFA
— Formation « Travailler en service adoption » à Paris du 20 au 24 novembre
— Colloque « L’évolution de la filiation adoptive », 9 novembre, Cour de cassation
— Journée professionnelle en distanciel, le 12 décembre « L’adoption des enfants grands, parlons-en et agissons ! »
— Nos adoptions de Jung et Laëtitia Marty

Télécharger et découvrir les newsletter d’EFA

Retrouvez aussi : l’actualité de l’adoption, nos manifestations, formations, publications et prises de position, ainsi que nos comptes Facebook et Twitter

À l’occasion du centenaire de la loi française du 19 juin 1923 ayant autorisé l’adoption des mineurs, la Cour de cassation organise un colloque consacré à l’évolution de la filiation adoptive le 9 novembre de 9 heures à 17 heures, en Grand’Chambre de la Cour de cassation à Paris (en présentiel ou en live stream).

Programme et replay à retrouver sur le site de la cour de cassation.

Cette décision avait été justifiée par les conclusions d’un rapport du comité des droits de l’enfant de l’Organisation des Nations unies pointant les failles des procédures d’adoption à Madagascar.

Les procédures d’adoption internationale d’enfants de Madagascar par des personnes résidant en France ont été suspendues, selon un arrêté publié, dimanche 22 octobre, dans le Journal officiel (JO).

« Toutes les procédures d’adoption internationale concernant des enfants ayant leur résidence habituelle à Madagascar par toute personne résidant habituellement en France sont suspendues », selon cet arrêté datant du 17 octobre.

Lire l’article du Monde.

L’association Enfance et Familles d’Adoption accueille à Montpellier le 28 octobre une spécialiste de l’adoption internationale, l’étonnante Québécoise Johanne Lemieux. Avec ses exemples colorés, la Nord-Américaine, grande vulgarisatrice d’une méthode empirique qui semble fonctionner, est très suivie en France. “La formation des parents adoptants devrait être obligatoire partout”, affirme celle pour qui un attachement réussi préside à une adoption réussie.

Dans la communauté adoptante, c’est une star. “Certains livres de Johanne Lemieux font partie de ceux que nous vendons le plus au sein de notre association et sur lesquels on se base beaucoup… L’adoption est souvent racontée soit comme une rencontre merveilleuse, soit comme un histoire impossible. La réalité est plus complexe…” .

Muriel Pirra est porte-parole de l‘association Enfance et Familles d’Adoption de l’Hérault (EFA34) qui accueille à Montpellier, les 28 octobre prochain, à 13h15, justement, “une spécialiste internationale” du sujet, la Québécoise Johanne Lemieux, qui donnera une conférence intitulée Cultiver l’attachement ou l’art d’être un parent-jardinier !

Inscription obligatoire ICI.

Le lendemain est aussi consacré à ce thème (1).“Elle a rédigé de nombreux ouvrages, dont des best-sellers, pour accompagner les familles adoptantes et les personnes adoptées”, précise l’association.

Lire le dossier complet réalisé par le site “dis-leur.fr”

 

 

À 18 ans, nous sommes majeurs et vaccinés. C’est un fait. C’est la loi. Mais à quel âge devenons-nous adultes ? Interrogez vos proches, de tous âges, sans oublier vos enfants, jeunes ou moins jeunes, interrogez-vous… vous-mêmes et vous verrez que la réponse est toute relative. Et les enfants adoptés qui ont grandi, les adolescents en passe de devenir de jeunes adultes, qu’en est-il d’eux-mêmes, de leur vie, de leurs relations affectives, de leur relation à leurs parents, aux autres, quid de leurs études ou de leur aptitude à entrer dans la vie active ? Bref ! voler de leurs propres ailes, avec le soutien plus ou moins appuyé du « nid familial », est-ce facile ou compliqué pour eux ?

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil

Le bulletin n°70 de la newsletter d’EFA vient de paraître.

— Journée professionnelle en distanciel, le 12 décembre « L’adoption des enfants grands, parlons-en et agissons ! »
— Les 70 ans d’EFA, le 7 octobre au FIAP, Paris
— Formation visio « Créer un lien pérenne avec un enfant avec ou sans adoption »
— La situation des pupilles de l’État au 31 décembre 2021
— Les décrets concernant les OAA et le congé d’adoption enfin publiés !
— Le livre jeunesse « Une famille pour Petit Koala » de Flo Kanban

Télécharger et découvrir les newsletter d’EFA

Retrouvez aussi : l’actualité de l’adoption, nos manifestations, formations, publications et prises de position, ainsi que nos comptes Facebook et Twitter