Enfants en recherche de famille (ERF) vient de se doter d’une nouvelle plaquette de présentation. Ce document présente ses missions, son fonctionnement, et donne un aperçu des situations d’enfants pour lequel le service est sollicité.

Service d’EFA, ERF permet de rapprocher des enfants en attente et des personnes désireuses et capables d’adopter un enfant qui présente des caractéristiques rendant le projet d’adoption plus complexe. Ces enfants peuvent être grands, porteurs d’un handicap, d’une maladie compromettant leur développement et/ou nécessitant une prise en charge pluridisciplinaire importante. Le plus souvent, leur particularité est le résultat d’un cumul de caractéristiques physiques et psychosociales.

Aujourd’hui, en France, environ 1 500 enfants adoptables attendent une famille. Les professionnels font appel à ERF pour évaluer les possibilités de mener à bien un projet d’adoption pour un enfant dit « à besoins spécifiques » et pour rechercher une famille potentielle pour un enfant précis.

Télécharger la nouvelle plaquette ERF.

En savoir plus sur ERF.

Lorsque l’enfant arrive, les parents sont souvent déconcertés par ses réactions face au jeu : difficulté à capter son attention, refus de contacts, réactions de fuite, violentes ou agressives, incompréhension ou refus des règles de jeu, incapacité à participer à une activité qui semble adaptée… Or le jeu est indispensable à la vie : Il mime les situations de la vie réelle, permet les succès et les échecs, apprend à entrer en relation, développe l’imagination et la créativité… Comment s’adapter au rythme de l’enfant et utiliser ses capacités à jouer – et celles du ou des parents – pour favoriser la création du lien et la notion de plaisir ? Quelles sont alors les règles du jeu à respecter ? Comment entrer dans le jeu et avec quels outils ?

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil

En ces temps d’enfermement, il est nécessaire de trouver des pistes d’envol, des chemins d’évasion. Par l’imaginaire, nous pouvons sortir par les fenêtres, nous inventer d’autres vies. En nous racontant, nous pouvons mettre des mots sur des sensations, des émotions.
Vos projets d’adoption sont eux aussi en suspens, vos vies sont bousculées, il n’est plus possible de participer à des activités …

Pour toutes ces raisons, parmi d’autres, les associations Enfance & Familles d’Adoption et Écritures colombines vous lancent un défi d’écriture !

Lire la suite

EFA reste à vos cotés

Nous savons que cette période est difficile pour tous et la ligne d’écoute nationale EFA est là pour vous soutenir.
À partir du lundi 23 mars et pendant la durée du confinement, la ligne d’écoute est ouverte tous les jours sauf le dimanche :

— lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi de 20 h 30 à 22 h 30
— jeudi de 14 h 00 à 17 h 00

L’écoute s’effectue dans un anonymat réciproque. Elle est assurée par des parents adoptifs, par des professionnels (travailleurs sociaux, assistantes sociales, médecins, psychologues), formés à l’écoute, agissant en qualité de bénévoles au sein d’EFA pour épauler les familles.

Suite aux annonces du président de la République et du premier ministre nos bureaux sont fermés depuis le 16 mars et pour une durée indéterminée. Vous pouvez continuer à nous joindre mais uniquement par mail.

C’est en restant solidaire et en respectant les consignes qui nous sont données que nous pourrons faire face à cette pandémie.

Nous avons une pensée pour tous ceux qui sont touchés par ce virus ainsi que pour les parents qui devront attendre pour pouvoir rejoindre leur enfant.

Prenez soin de vous et de vos proches dans le respect des mesures prescrites par les autorités.

 

Depuis plusieurs mois la situation à Haïti s’est fortement dégradée. En novembre, un couple de postulants qui venait d’arriver à Port au Prince pour la période de socialisation a été assassiné. L’insécurité est telle que l’IBESR, autorité centrale haïtienne, et la Mission de l’adoption internationale ont décidé début 2020 que les adoptants dont les procédures étaient terminées, rencontreraient leur(s) enfant(s) en Guadeloupe et ne se rendraient plus à Haïti, leur sécurité ne pouvant être garantie.

Lire la suite

En novembre 2019, la Cour de cassation a posé au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), à la demande du père d’un enfant né d’un accouchement sous le secret, à propos des articles 351 et 352 du Code civil. Selon le premier de ces textes, un enfant dont la filiation n’est pas établie ne peut être placé en vue de l’adoption « moins de deux mois après son recueil », soit par l’ASE en vue de son admission en qualité de pupille de l’État soit, beaucoup plus rarement, par un OAA. Selon le second, ce placement, une fois effectué, « fait échec à toute reconnaissance ».

Lire la suite

Le Conseil national de la protection de l’enfance a publié son rapport d’activité 2019.
Depuis 2017, le CNPE a adopté 44 avis et communiqués, dont quatre sur saisine du Gouvernement, huit à l’initiative du bureau et 32 dans le cadre du travail des cinq commissions, selon le programme de travail adopté par l’Assemblée plénière chaque année.
Parmi ces cinq commissions, la commission «Adoption» a travaillé sur l’agrément et l’apparentement suite à la saisine du Gouvernement sur le fonctionnement des conseils de famille des enfants pupilles de l’Etat.

Lire la suite

L’arrivée d’un enfant vient bousculer l’équilibre de tous les couples. Pour les couples qui ont adopté ou vont adopter un enfant, ce « bousculement » s’inscrit plus tôt : la préparation du projet et la nécessaire réflexion sur les limites peuvent mettre au jour des différences profondes. Lorsque l’enfant arrive, le couple a pu traverser, déjà, des moments difficiles : la longue attente et, par la suite, de possibles problèmes d’intégration, d’attachement de l’enfant, ou de santé. Chaque couple vit ces étapes à sa façon. Les uns en sortiront renforcés, d’autres seront mis en difficulté. On peut aussi adopter un enfant seul, rencontrer par la suite un conjoint et poursuivre l’aventure en couple. Il arrive aussi qu’un enfant voie ses parents se séparer.

Feuilletez et commandez ce numéro en ligne.

Présentation la revue Accueil.

 

 

 

EFA, l’UNAF et la FNADEPAPE ayant exprimé des avis concordants, ont souhaité co-signer une tribune afin de dénoncer les propos choquants et les préconisations inadaptées exprimés dans le rapport sur l’adoption remis les deux parlementaires, Mesdames Limon et Imbert,  le 14 octobre à Monsieur Adrien Taquet.

De son coté, le CNPE saisi sur le sujet par Adrien Taquet a rendu un avis centré sur les besoins de l’enfant.

Lire la suite