Il n’existe pas de droit à l’enfant

La polémique enfle autour de l’adoption par les couples de même sexe.

Dans ce contexte, il est important de rappeler qu’il n’y a jamais eu de droit à avoir un enfant, mais, qu’en revanche, chaque enfant a le droit d’avoir une famille, quels que soient son origine, son histoire et ses besoins spécifiques ( la position d’EFA sur le mariage pour tous en octobre 2012 ).

EFA accueille tous les candidats à l’adoption dans le respect de leurs projets et de leurs limites et rappelle que l’égalité de traitement entre tous les candidats à l’adoption, dés lors qu’ils sont titulaires de l’agrément pour adopter, doit être respectée.

Les enfants pupilles de l’État sont tous des enfants particuliers ayant tous subi des ruptures affectives. Il convient alors de chercher, pour chacun d’eux, non pas une famille au hasard parmi les 13 700 agréments en cours de validité mais LA famille qui pourra répondre au mieux à ses besoins. Les conseils de famille des pupilles de l’État ont la responsabilité de déterminer, avec l’aide des professionnels des services, le profil parental qui pourra correspondre à cet enfant-là, en tenant compte de son vécu pré-adoptif et de ses particularités, et de choisir ensuite la famille à qui il sera confié en vue de son adoption.

Il ne s’agit pas de croisement de listes ou de quota selon l’orientation sexuelle des futurs parents, leur statut matrimonial, leur âge, leur couleur de peau ou leur religion… Il ne s’agit pas non plus de mettre « en concurrence » les uns et les autres, mais d’effectuer un travail sur-mesure qui engagera à vie un enfant et ceux qui deviendront ses parents.

Aujourd’hui, avec moins de 1 500 adoptions (internationales et nationales) par an, il est certain que tous les candidats à l’adoption ne verront pas leur projet aboutir. Malgré cela, si les conseils de famille des pupilles de l’État trouvent aisément des familles pour les enfants très jeunes et en bonne santé, il n’en est pas de même pour plus de 800 enfants pupilles de l’État. Certains de ces enfants sont plus grands, leurs premières années de vie ont été marquées par des traumatismes, des ruptures successives, des maltraitances et des négligences, d’autres sont en fratrie, porteurs de pathologie ou d’un handicap… Ils ont besoin d’être accompagnés, ils ont besoin de parents, préparés à les accueillir, ouverts aux différences, de parents qui devront développer des compétences particulières et de solides capacités d’adaptation.

Se proposer comme parent d’un enfant à besoins spécifiques, c’est probablement se donner plus de chances de voir son projet aboutir, mais c’est d’abord et surtout cheminer, si on est en capacité de le faire, vers un enfant différent de celui qu’on avait imaginé au départ. Ce cheminement se travaille et s’accompagne, tant du côté des parents que de celui des enfants ; certains services Adoption en France – dont celui de Seine-Maritime – se sont particulièrement mobilisés en leur faveur.

Et ne l’oublions pas : chaque enfant est singulier et chaque candidat à l’adoption est particulier.

Enfance & Familles d’Adoption, le jeudi 21 juin 2018

Monsieur le Président, passez à l’acte !

Le 16 avril, à la veille de son discours au Parlement européen, 51 associations – dont Enfance & Familles d’Adoption – ont sollicité le soutien du président de la République, Emmanuel Macron, à la directive européenne sur l’équilibre vie professionnel, vie privée des parents et des aidants. Cette directive comprend notamment des dispositions concernant le congé de paternité et le congé parent.

Lire la suite

Contribution aux états généraux de la bioéthique (CCNE)

EFA : Contribution aux états généraux de la bioéthique, lancés par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) le 18 janvier 2018.

Le 28 février 2018 EFA a été auditionné par le Conseil Consultatif National d’Éthique sur deux points: l’évolution de la loi DE 2002 vers un accouchement sous le secret avec recueil de l’identité de la mère et la non utilisation de l’adoption dans le cadre de la Gestation pour autrui.

Lire la suite

Plus que jamais : prise de position du conseil d’administration d’EFA (24 avril 2017)

Plus que jamais, Enfance & Familles d’Adoption rappelle son attachement à une philosophie du respect de l’autre et des droits égaux de tous les enfants à s’épanouir dans une famille. Notre mouvement a traversé 60 ans d’idées et de débats pluriels pour donner des parents à des enfants qui n’en ont plus.

Lire la suite

Elections présidentielles 2017 : les demandes d’Enfance & Familles d’Adoption (2 avril 2017)

Élections 2017 : les demandes d’EFA (8 mots clés, 27 mesures)

Au nom des 7 000 familles qui composent son mouvement, Enfance & Familles d’Adoption interpelle les candidats aux élections, et décline, en 8 mots clés et 27 mesures, les enjeux majeurs de l’adoption aujourd’hui.

Lire la suite

Retrait de la réforme de l’AFA : la fédération EFA prend acte mais reste vigilante (13 octobre 2016)

La fédération Enfance & Familles d’Adoption (EFA) prend acte de la décision apparente du gouvernement de reporter une réforme de l’Agence française de l’adoption (AFA), annoncée mardi 11 octobre à l’Assemblée nationale par la ministre des familles, de l’enfance et du droit des femmes, Laurence Rossignol, et relayée par une dépêche AFP.

Lire la suite

Lettre ouverte au Président de la République : les familles témoignent (1er octobre 2016)

Enfance & Familles d’Adoption (EFA) a ouvert son site aux familles inquiètes des perspectives de réorganisation de l’Agence française de l’adoption (AFA). Les témoignages présentés sont représentatifs des ressentis et inquiétudes des candidats à l’adoption, mais aussi de l’aide que leur a apportée l’AFA dans la réalisation de leur projet familial.

Lire la suite

Lettre ouverte au Président de la République : penser aux enfants avant de réformer (7 septembre 2016)

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Paris, le 7 septembre 2016

Concerne : A-t-on pensé aux enfants avant de réformer l’Agence Française de l’Adoption ?

Monsieur le Président de la République,

Depuis un an, votre gouvernement travaille à la constitution d’un grand service public de protection de l’enfance à travers le rapprochement entre l’AFA (Agence Française de l’Adoption), qui œuvre dans le cadre de l’adoption internationale, et le GIPED (Groupement d’Intérêt Public de l’Enfance en Danger), qui gère le service national d’accueil téléphonique de l’Enfance en Danger et l’Observatoire national de la Protection de l’Enfance. Les objectifs annoncés sont positifs : réunir ces deux groupements d’intérêt public (GIP) en une seule entité afin de mieux répondre aux besoins des enfants, mieux accompagner les postulants, mieux les informer, mais aussi dynamiser le fonctionnement de l’AFA …

Lire la suite

Déchéance de nationalité : inquiétude des familles adoptives (25 janvier 2016)

La fédération Enfance & Famille d’Adoption (EFA) s’émeut de la proposition de réforme tendant à introduire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les personnes binationales, nées françaises, condamnées pour une atteinte grave à la vie de la Nation. Forte d’une expérience de plus de 60 années, EFA  témoigne de la richesse de la binationalité au sein des familles adoptives, notamment telle qu’elle peut résulter de l’adoption (internationale) d’un enfant et s’inquiète légitimement de la portée symbolique d’une réforme qui inscrirait dans la Constitution une discrimination entre Français de naissance et stigmatiserait une partie de la population.

Lire la suite

rdc

RDC : des enfants et des parents qui attendent (5 octobre 2015)

En République démocratique du Congo, des enfants attendent des parents résidant en France, en Italie, aux États-Unis… Dans ces pays, des parents attendent l’enfant qui leur a été proposé.

Ces familles (plus de 300 pour la France) ont été sélectionnées par des agences d’adoption et des organismes autorisés pour l’adoption (OAA) agréés et habilités dans leur propre pays et dans le pays de naissance.

Lire la suite