Avril 2009 : Le projet de loi relatif à l’adoption, la position d’EFA

Annoncé depuis l’été, le projet de réforme de l’adoption devait s’inspirer largement des préconisations du rapport que Jean-Marie Colombani avait remis au président de la République en mars 2008, préconisations corroborées notamment par les conclusions du rapport du Sénat sur l’adoption ainsi que de celui de la Cour des comptes sur l’AFA et les OAA (2009). Lire la suite

Novembre 2008 : Un cadre plus éthique pour aider parents et enfants

Édito de la revue Accueil n°149

Un cadre plus éthique pour mieux aider parents et enfants

Un document de l’Agence française de l’adoption (AFA) remis aux personnes adoptant au Cambodge, précise : L’origine des enfants est souvent difficile à établir, l’enfant abandonné étant souvent confié aux orphelinats par des tiers, ou par le biais du chef du village […] Il vous appartient d’être extrêmement vigilant, au moment de donner votre accord pour accueillir l’enfant proposé, quant au contenu de son dossier qui sera à vérifier sur place avant d’accueillir l’enfant (circonstances de l’abandon et histoire de l’enfant, dossier médical…). Lire la suite

Septembre 2008 : L’adoption, nouvelle tendance de l’économie de marché

L’adoption : nouvelle tendance de l’économie de marché ?

« Accroissement de la demande », « promesse du vivier chinois [qui] semble s’évanouir », un article, paru dans Le Figaro du 26 septembre, traite en ces termes de l’adoption. Le style, l’approche relèvent d’une rubrique économique : une agence qui « démarche » ; des adoptants qui « plébiscitent ». On croit lire une opération de marketing pour la « petite poupée venue de Chine »… On voudrait faire croire que « la Chine s’entrouvre à l’adoption » alors qu’il apparaît, à lire attentivement, qu’elle « s’entrefermerait ». Quant à « la sécurité et à la grande rigueur », la journaliste semble ignorer qu’il y a quelques années, un millier environ d’enfants auraient été volés dans des provinces chinoises, voire au Vietnam. Lire la suite

EFA et les AEM dénoncent les procédures irrégulières contraires à l’intérêt de l’enfant

La lettre ouverte d’Enfance & Familles d’Adoption à Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, du 1er février 2008, a permis d’alerter sur des procédures irrégulières au Cambodge, où des familles se sont rendues directement, pour « identifier » elles-mêmes des enfants dans des orphelinats en dépit des conventions en cours. Lire la suite

EFA se mobilise contre le recours aux tests ADN

En évoquant « l’intérêt » des tests ADN pour le « ressortissant d’un pays dont l’état civil est défaillant », l’amendement admet implicitement qu’une personne d’un de ces pays ayant recueilli légalement un enfant (par exemple par adoption) se verrait presque automatiquement soupçonné d’avoir de « faux documents ». Face à un tel schéma de pensée, comment « prouver » la validité des documents relatifs à l’adoption ? En tout état de cause, la famille ayant un enfant adopté se trouverait dans une impasse, alors que la famille ayant des enfants biologiques et les moyens de faire un test ADN (ce qui est autre chose) verrait son dossier instruit plus rapidement. Lire la suite

EFA dénonce l’amendement sur la loi sur l’immigration

Communiqué : Enfance et Familles d’Adoption (11 000 familles) dénonce l’amendement de Thierry Mariani à la loi projetée sur l’immigration.

Donc les enfants, dans le cas où ils auraient été adoptés, ne pourraient plus suivre leurs parents autorisés à vivre en France.

Nous, familles par adoption, familles dans lesquelles les parents et les enfants n’ont pas de liens génétiques, réprouvons totalement l’idée discriminatoire de test ADN.

Cet amendement oublie qu’une famille n’est pas agglomérat de gènes. Sur le plan éthique, il représente une négation de ce qui fonde une famille.

Il est contraire aux principes fondamentaux de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Enfance et Familles d’Adoption, 16 septembre 2007

 

Le paysage de l’adoption en France

Communiqué

Entre promesses imprudentes et attentes exacerbées : un paysage peu lisible dans un contexte difficile

Sur l’Agence Française de l’Adoption

EFA a été, et reste, un relais vigilant des difficultés rencontrées par les familles depuis la création de l’AFA. Quelques exemples concrets : EFA fait remonter les difficultés de mise en place des correspondants, apportant des exemples concrets de non-réponses, tentatives de dissuasion, etc.. Lire la suite

Mai 2007 Urgence au Darfour

Communiqué

Le drame qui se déroule depuis de trop longs mois au Darfour ne peut qu’émouvoir et susciter de la colère, un désir de dire « stop » dans les actes. Ces derniers jours, un communiqué de l’association « l’archedezoé » pour sauver des enfants du Darfour a été largement diffusé sur plusieurs groupes de discussion, dont celui d’EFA. Cette association se propose de faire accueillir puis adopter 10000 enfants du Darfour de moins de 5 ans par des familles en France et dans d’autres pays. Lire la suite

enfant oublie

Décembre 2006 : EFA se mobilise en faveur des « enfants oubliés »

Depuis de nombreuses années, EFA, et plus particulièrement son service Enfants en Recherche de Famille, se préoccupe du sort des « enfants oubliés », ici, en France : pupilles de l’État sans projet familial, enfants sous tutelle d’État, enfants en situation de délaissement manifeste.

Malgré les nombreuses sollicitations d’EFA, les dispositifs nécessaires peinent à se mettre en place. Lire la suite

Décembre 2005 : adoption au Cambodge malgré la fermeture

Quand la France oublie l’éthique en matière d’adoption

La Fédération Enfance et Familles d’Adoption apprend avec stupéfaction que les autorités françaises cautionnent des démarches d’adoption qui se déroulent au Cambodge dans l’illégalité la plus totale. En effet, elles ont choisi d’entériner des démarches entreprises par des Français qui se sont rendus au Cambodge alors que ce pays est fermé à l’adoption depuis juillet 2003 pour les adoptants de France ainsi que des principaux pays occidentaux. Si les adoptions ont été suspendues au Cambodge depuis cette date, c’est parce que de sérieux doutes planent sur l’adoptabilité des enfants et sur d’autres aspects de la procédure. Le 28 juin 2005, le site de la Mission pour l’Adoption Internationale rappelait que « la situation de l’adoption internationale au Cambodge n’offrant pas encore les garanties suffisantes pour assurer la transparence et la régularité des adoptions, aucune reprise prochaine des adoptions n’est envisagée ». Lire la suite