Enfance & Familles d’Adoption (EFA) a ouvert son site aux familles inquiètes des perspectives de réorganisation de l’Agence française de l’adoption (AFA). Les témoignages présentés sont représentatifs des ressentis et inquiétudes des candidats à l’adoption, mais aussi de l’aide que leur a apportée l’AFA dans la réalisation de leur projet familial.

Lire la suite

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Paris, le 7 septembre 2016

Concerne : A-t-on pensé aux enfants avant de réformer l’Agence Française de l’Adoption ?

Monsieur le Président de la République,

Depuis un an, votre gouvernement travaille à la constitution d’un grand service public de protection de l’enfance à travers le rapprochement entre l’AFA (Agence Française de l’Adoption), qui œuvre dans le cadre de l’adoption internationale, et le GIPED (Groupement d’Intérêt Public de l’Enfance en Danger), qui gère le service national d’accueil téléphonique de l’Enfance en Danger et l’Observatoire national de la Protection de l’Enfance. Les objectifs annoncés sont positifs : réunir ces deux groupements d’intérêt public (GIP) en une seule entité afin de mieux répondre aux besoins des enfants, mieux accompagner les postulants, mieux les informer, mais aussi dynamiser le fonctionnement de l’AFA …

Lire la suite

La fédération Enfance & Famille d’Adoption (EFA) s’émeut de la proposition de réforme tendant à introduire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les personnes binationales, nées françaises, condamnées pour une atteinte grave à la vie de la Nation. Forte d’une expérience de plus de 60 années, EFA  témoigne de la richesse de la binationalité au sein des familles adoptives, notamment telle qu’elle peut résulter de l’adoption (internationale) d’un enfant et s’inquiète légitimement de la portée symbolique d’une réforme qui inscrirait dans la Constitution une discrimination entre Français de naissance et stigmatiserait une partie de la population.

Lire la suite

rdc

En République démocratique du Congo, des enfants attendent des parents résidant en France, en Italie, aux États-Unis… Dans ces pays, des parents attendent l’enfant qui leur a été proposé.

Ces familles (plus de 300 pour la France) ont été sélectionnées par des agences d’adoption et des organismes autorisés pour l’adoption (OAA) agréés et habilités dans leur propre pays et dans le pays de naissance.

Lire la suite

Le 20 novembre 2014, Nathalie Parent, présidente d’EFA, a participé à la table ronde « Adoption et accouchement sous X » organisée par la commission des affaires sociales du Sénat dans le cadre de la proposition de loi parlementaire relative à la protection de l’enfant.

Lire la suite

Nathalie Parent, présidente d’Enfance & Familles d’Adoption, a été auditionnée le 27 mars 2014 par la commission des Affaires sociales du Sénat, chargée d’une mission sur la protection de l’enfance. Retrouvez les principaux éléments de son intervention : état des lieux de l’adoption aujourd’hui en France, formes juridiques de l’adoption, élargissement des compétences du CNAOP. Pour plus d’éléments, voir aussi le droit d’accès aux origines et les deux régimes juridiques de l’adoption.

Le 14 février 2014, Eric Breteau et Emilie Lellouche, les deux responsables de l’association Arche de Zoé, ont été condamnés par la cour d’appel de Paris à deux ans d’emprisonnement avec sursis et à cinq ans d’interdiction de travailler avec des enfants, pour exercice illégal d’intermédiaire à l’adoption et escroquerie au préjudice des familles qu’ils avaient convaincues de soutenir leur projet. La cour d’appel n’a pas retenu le motif pour tentative d’entrée ou de séjour de mineurs en situation irrégulière, pour lequel ils avaient également été condamnés en première instance. Enfance & Familles d’Adoption regrette qu’une fois encore, comme l’avait souligné Danielle Housset, présidente d’honneur d’EFA, lors du procès de 2012, « les plus grandes victimes … sont les enfants qui … font les frais de la folie, de la mégalomanie, de l’inconscience ou de la manipulation des adultes ».

Ni humanitaire,  ni adoption : chronique d’une supercherie numérique, l’historique de cette affaire

Le contexte : Ce communiqué fait suite à la décision de reporter le projet de loi famille, annoncée par le premier ministre le 4 février 2014. Ce projet de loi, dont le contenu précis n’avait pas encore été présenté, avait donné lieu à de nombreuses consultations et auditions, notamment dans le cadre de groupes de travail mis en place par la ministre de la famille, Dominique Bertinotti, et des travaux des groupes parlementaires. EFA a été force de propositions dans les auditions conduites par les groupes de travail et les groupes parlementaires.

Lire la suite

Dans les régions dévastées des Philippines, sous les décombres enchevêtrés, chacun recherche un être cher et parfois tous les membres de sa famille. Personne ne peut même aider l’autre à soutenir son deuil tant il paraît que chacun est touché. Ici, nous sommes tous interpelés: déferlante d’émotions devant l’ampleur et l’injustice de cette nouvelle catastrophe naturelle et notamment devant le dénuement des enfants. Enfance & Familles d’Adoption, tout en exprimant sa solidarité avec les enfants et parents des Philippines, rappelle que l’urgence et l’élan humanitaires ne sont pas à confondre avec le projet personnel, lentement et mûrement réfléchi, d’adopter un enfant pour la vie. L’adoption n’est pas un geste de sauvetage.

Lire la suite

Histoires, 
traces,
 origines
:
 accompagner 
le 
droit 
à 
l’accès 
de 
tous 
les 
adoptés, 
nés 
en 
France 
ou 
à
 l’étranger, ainsi 
que 
des 
personnes
 ayant 
été 
placées 
en 
France. Les positions d’EFA ont été présentées en novembre et en juillet 2013 lors d’auditions dans le cadre du projet de loi sur la famille, par le groupe de travail dirigé par Irène Théry et par le groupe PS à l’Assemblée nationale, ainsi que par le groupe UMP au Sénat. Les propositions d’EFA abordent la question de l’accès aux origines et de l’accompagnement (des demandeurs et des parents de naissance ou adoptifs) de manière transversale; elles s’attardent sur la vulnérabilité des mineurs (face à des recherches précoces ou à l’impact des réseaux sociaux et d’Internet), et abordent les spécificités concernant les adoptés nés en France (qu’ils soient nés sous X ou non) et les adoptés nés à l’étranger, en présentant quelques politiques de pays d’origines.

Lire la suite