Archive d’étiquettes pour : Revue Accueil

Savoir de qui l’on est né, qui nous a donné la vie et pourquoi on a été adopté sont des interrogations au cœur des préoccupations des personnes adoptées. Les récentes évolutions « sociétales » et numériques ont entraîné des changements (voire des bouleversements) qui ont un retentissement sur la quête ou la recherche d’une famille de naissance : multiplication des tests ADN, réseaux sociaux qui bousculent les recherches… Dans ce contexte, les notions d’origines et de recherches ont pris une ampleur et des contours nouveaux, et recouvrent des réalités hétérogènes.

Feuilletez et commandez ce numéro en ligne

Le revue Accueil, c’est quoi ?

Nos cinq sens font partie intégrante de notre personne, liés au cerveau par des connexions et rouages aussi subtils qu’extraordinaires et solidaires. Pour bien fonctionner, pour pouvoir réagir de façon appropriée, [ils doivent] travailler ensemble, explique le docteur Françoise Hallet. Un cerveau bien équilibré […] nourri de nombreuses sensations, fonctionne bien, ajoute-t-elle. Mais chez les enfants adoptés, comment le développement sensoriel s’est-il passé, dans leurs débuts de vie souvent « troublés » ? N’y a-t-il pas eu des sens « privés de sens » ou « surstimulés » ? Quels dysfonctionnements auraient pu survenir ? Comment déceler d’éventuelles carences, puis comment aider à les « réparer » ? Sur quelle compétence sensorielle s’appuyer pour entrer en relation, pour favoriser les apprentissages ?

Feuilletez et commandez ce numéro en ligne

Le revue Accueil, c’est quoi ?

Après avoir, pendant des années, représenté 20 à 25 % des adoptions, l’adoption nationale est désormais largement majoritaire dans notre pays. Pour devenir juridiquement adoptables, les enfants doivent le plus souvent accéder au statut de pupille de l’État, qu’ils peuvent acquérir selon des voies différentes comme nous le rappelle Pascale Salvage. Pourtant, ce statut juridique ne peut pas, à lui seul, définir le parcours singulier de chacun des 3 400 enfants pupilles de l’état, la réalité de leur vécu, de leurs besoins, de leur âge, de leurs origines… Il n’y a pas UN mais DES enfants pupilles de l’État.

Feuilletez et commandez ce numéro

Le revue Accueil, c’est quoi ?

Les professionnels ont à s’assurer que certains enfants sont bien « adoptables », qu’ils sont en capacité d’être accueillis par des parents, de s’affilier et de se projeter dans une relation avec une famille adoptive. Mais, comme en miroir, comment mesure-t-on, évalue-t-on « l’adoptabilité » des (futurs) parents ? Quelles sont les qualités et compétences parentales requises ? Y aurait-il un profil type – sorte de portrait-robot – du parent adoptable auquel se conformer ? Au-delà de la démarche d’agrément, qu’en disent les personnes adoptées, elles-mêmes ? au quotidien, qu’est-ce qui fait que nos enfants nous ont eux aussi « adoptés » … ou pas ?

Feuilletez et commandez ce numéro

Le revue Accueil, c’est quoi ?

 

Nos cinq sens font partie intégrante de notre personne, liés au cerveau par des connexions et rouages aussi subtils qu’extraordinaires et solidaires. Pour bien fonctionner, pour pouvoir réagir de façon appropriée, [ils doivent] travailler ensemble, explique le docteur Françoise Hallet, coordinatrice de L’Envol (centre de postadoption belge). Un cerveau bien équilibré […] nourri de nombreuses sensations, fonctionne bien, ajoute-t-elle, et quand notre cerveau fonctionne bien, nous aussi.

Mais chez nos enfants, comment le développement sensoriel s’est-il passé, dans leurs débuts de vie souvent « troublés » ? N’y a-t-il pas eu des sens « privés de sens » ou « sur-stimulés » ? Quels éventuels dysfonctionnements auraient pu se produire, survenir ? Certains sens ont-ils pu être affectés, abîmés ou particulièrement développés ? Comment déceler d’éventuelles carences ou défaillances, puis comment aider à les réparer, à « rattraper » ? Ou sur quelle compétence sensorielle s’appuyer pour entrer en relation, pour favoriser les apprentissages ?
Nous aimerions attirer l’attention des parents et des futurs parents adoptifs sur cette question du développement sensoriel qui nous semble très importante et qu’on n’a pas forcément en tête lorsqu’on se prépare à accueillir un enfant, ou même lorsqu’on est parent.

Nous serions heureux, pour enrichir le prochain dossier de la revue Accueil, de recueillir vos témoignages sur ces questions dont on parle peu, ou peut-être pas suffisamment encore. Voici quelques questions – non exhaustives – pour orienter votre réflexion, nous vous remercions par avance de vos retours d’expériences.

Lire le détail de l’appel à témoignage (pdf).

 

Sujet difficile à aborder, sans doute parce qu’il heurte nos cœurs et nos consciences : la violence et la maltraitance que les enfants ont pu subir avant leur adoption. Pourtant, il est essentiel de tenter de comprendre et de mesurer leurs répercussions sur l’enfant, sur la vie de toute la famille, sur sa relation aux autres, son estime de lui et, surtout, pour repérer les moyens d’en prévenir les conséquences. Qu’entend-on par « maltraitance » ? La négligence n’est-elle pas une maltraitance qui ne dit pas son nom ? Quels sont les effets possibles de la maltraitance sur un enfant aux plans psychique, affectif, neurologique et cognitif ? Comment accompagner, prendre en charge les traumatismes visibles ou non d’une maltraitance passée ? Comment mener l’enfant vers une confiance en la vie, comment le mettre sur une voie de résilience ?

Feuilletez et commandez ce numéro

Le revue Accueil

 

Appel à témoignage pour le prochain numéro 202 de la revue Accueil

Aujourd’hui, on parle à l’enfant adopté de son histoire première, de son abandon, avec des mots adaptés à son âge, à sa maturité et à sa situation ; on sait que l’histoire de la famille se tisse de la sienne et de celle des parents. On réfléchit beaucoup à ce « temps d’avant » si important, et l’on connaît mieux les effets des carences, du manque de soins, du délaissement, des difficultés d’attachement vécus par le tout-petit, in utero, puis dans ses premières années de vie. Qu’il soit né en France ou à l’étranger.

Pourtant, il est un sujet plus difficile à aborder, sans doute parce qu’il heurte nos cœurs et nos consciences : la violence et la maltraitance que les enfants ont pu subir avant leur adoption.

Lire la suite

Conduire son enfant au plus près de l’autonomie, lui donner de quoi voler de ses propres ailes semble bien être le but de l’éducation, l’ambition de tout parent. Mais l’enfant adopté n’a pas eu un début de vie classique : il a pu arriver dans sa nouvelle famille déjà âgé ou connaître des « attachements » difficiles, données qui peuvent rendre son autonomie plus complexe et plus longue à acquérir, à chaque période de son développement. Cette fameuse autonomie, réclamée très tôt par les uns, espérée – ou redoutée – par les autres, semble avoir une résonance particulière chez les parents adoptifs. Ce dossier explore cette question, aux différentes phases de vie de l’enfant adopté, de sa petite enfance à son adolescence, jusqu’à son statut de jeune adulte majeur.

Feuilletez et commandez ce numéro

Le revue Accueil

 

Épuisé depuis plusieurs mois ce numéro vient de faire l’objet d’un tiré à part qui reprend le dossier « La scolarité des enfants adoptés » (p. 12 à 43). La bibliographie du dossier (Pour aller plus loin) a été mise à jour.

La scolarité des enfants est au cœur des préoccupations de tous les parents. Les précieuses informations sur le parcours scolaire et la réussite des enfants adoptés apportées par l’étude sur le devenir des adoptés (2015) nous ont invités à revenir sur ce sujet et à ouvrir de nouveaux champs de réflexion. En croisant les apports des professionnels et les témoignages des parents, on découvre aussi des parcours parfois surprenants pour lesquels le temps et la qualité du dialogue engagé avec les enseignants sont des atouts de poids. Réfléchir à la façon d’aider les enfants à vivre le plus harmonieusement possible le temps de l’école peut sans doute amener à revisiter la notion de réussite scolaire elle-même.

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil

 

Adoption et racisme… on ne peut qu’être triste ou révolté d’associer ces deux mots, mais le racisme, qui fait particulièrement la une des médias depuis de nombreux mois, est aussi présent dans le quotidien de certaines familles adoptives et il est important d’en parler. Peur de la différence, plutôt que racisme ? Peur de l’étrange, de l’étrangeté ? Peur de l’autre ? Pourquoi certains enfants ont-ils à subir des remarques désobligeantes, des discriminations qui parfois confinent au harcèlement ? Comment préparer les enfants et les aider à y faire face ? Et comment se préparer en tant que futur parent ? Comment réagit-on, en tant qu’adopté adulte ? Ce numéro fait une large place aux témoignages et s’appuie sur l’expérience et la réflexion de professionnels.

Bibliographie en ligne

Les auteurs des articles du dossier de ce numéro se sont appuyés sur de nombreuses ressources (rapports, études, écrits de professionnels, sources historiques…) que vous trouverez, avec bien d’autres références, dans cette bibliographie téléchargeable.

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil