Entrées par EFA

Adoption internationale : une hausse en trompe-l’oeil

apEn 2016, 956 visas long séjour adoption (VLSA) ont été délivrés (contre 815 en 2015 et 1069 en 2014). La mission de l’adoption internationale relève que « cette hausse apparente de 17 % résulte de la levée de la suspension des adoptions en République démocratique du Congo (RDC) ». Hors RDC (231 arrivées d’enfants), le premier pays d’origine […]

Retrait de la réforme de l’AFA : la fédération EFA prend acte mais reste vigilante (13 octobre 2016)

La fédération Enfance & Familles d’Adoption (EFA) prend acte de la décision apparente du gouvernement de reporter une réforme de l’Agence française de l’adoption (AFA), annoncée mardi 11 octobre à l’Assemblée nationale par la ministre des familles, de l’enfance et du droit des femmes, Laurence Rossignol, et relayée par une dépêche AFP.

Plaidoyer pour l’adoption nationale en France

En 20 pages et 10 propositions concrètes, un groupe de professionnelles engagées dans la pratique de l’adoption nationale appelle à une mobilisation urgente en faveur des enfants pupilles de l’Etat et des enfants délaissés et réclament une réforme du dispositif de l’adoption nationale. Une initiative nécessaire parce qu’il est temps d’agir !

Papa, Maman et deux grains de café

En août 2004, un drame terrible s’abat sur la famille. Nous venons de perdre brutalement notre premier enfant, notre petite puce de 4 mois et demi des suites de la mort subite du nourrisson. Après un processus de deuil, un parcours PMA difficile, nous décidons de nous tourner vers l’adoption via l’AFA.

Notre enfant risque-t-il de ne jamais arriver ?

Nous sommes adoptants en Bulgarie depuis sept ans et nous avons eu un apparentement cet été. Nous sommes parents d’un enfant de 3 ans. Notre partenaire dans cette aventure est l’AFA. Est-ce que cela veut dire que si notre procédure n’est pas terminée au 31 décembre, notre enfant risque de ne jamais arriver ?

Nous sommes une famille par adoption

Nous sommes une famille par adoption : Papa, Maman, et fiston, né loin d’ici et arrivé chez nous en 2011. En 2013, après avoir bien établi notre famille, nous avons demandé un deuxième agrément pour adoption, que nous avons obtenu auprès du Conseil départemental.

Quelle considération notre société accorde-t-elle à chaque individu ?

Âgés d’un peu plus de 40 ans, nous sommes titulaires d’un agrément depuis deux ans. Après de nombreuses démarches infructueuses auprès des conseils généraux puis départementaux, auprès de plusieurs organismes autorisés pour l’adoption, nous avons répondu à l’appel à candidature de l’AFA pour l’adoption d’enfants d’Amérique latine au printemps dernier.