L’Institut de la statistique en Polynésie (ISPF) vient de publier une étude sur le fa’a’amura’a, la première de ce type. Son but est d’apporter un éclairage quantitatif sur cet aspect spécifique de la vie familiale en Polynésie française. En 2012, l’ISPF a recueilli des informations auprès de l’ensemble des femmes de la Polynésie française âgées de plus de 14 ans sur l’éventualité d’avoir « donné des enfants à fa’a’amu » et également sur le fait « d’avoir actuellement des enfants à fa’a’amu ».

Accéder à l’étude