LEVY-SOUSSAN Pierre, Destins de l’adoption, Fayard, 2010 (existe en format poche, Le Livre de poche, 2014)

Malgré un réel désir d’enfant, tout le monde ne peut pas adopter, nous dit en introduction Pierre Lévy-Soussan, pédopsychiatre et psychanalyste. La filiation se construit autour de trois axes, le biologique, le psychique et le juridique. Dans l’adoption, l’axe biologique a été mis en échec, la loi fournit un cadre qui assure la solidité des liens psychiques si on se donne toutes les chances pour que ce lien symbolique se construise. Il faut que l’enfant soit en capacité de « renaître » dans une famille en dépit des situations de carence et d’insécurité qu’il a pu connaître, il faut aussi que les adoptants soient en capacité d’être parents, de penser l’origine de leur enfant à partir de leur désir et de lui donner toute sa place. L’enfant doit pouvoir arriver dans une « maison » à la solidité éprouvée et ne devrait jamais être une solution aux blessures des parents.

Un lien solide, qui se construit dans la durée et donne consistance à la filiation, c’est le défi de l’adoption que Pierre Lévy-Soussan met en avant, dénonçant au passage les dérives sociétales qui mettent en péril l’institution. Il est dommage que ce message fort s’égare parfois dans des formules choc, à l’image de la photographie de la couverture.

Il est plus regrettable encore que Pierre Lévy-Soussan n’applique pas à sa communication publique et très médiatique les principes qu’il met en œuvre dans sa pratique professionnelle. En assénant dans les colonnes de journaux, sur les ondes radiophoniques des « vérités » qui font violence, il prend le risque de les rendre inaudibles auprès de ceux à qui elles pourraient être destinées.

https://www.amazon.fr/Destins-ladoption-Pierre-Levy-Soussan/dp/2253176834