Fabienne Loodts

Nous avons tous un démon caca en nous, c’est notre face sombre, notre ombre négative. Un choix s’impose : se laisser envahir et donner à ce démon notre vie à gouverner, ou apprivoiser, le dompter et vivre avec lui en le rendant inoffensif.

https://www.decitre.fr/livres/les-demons-caca-9782930223629.html

Andréa Bescond, Mathieu Tucker

Coucou ! Nous nous appelons Thomas, Noémie, Jade et Sam… Nous avons à peu près ton âge et nous aimerions partager avec toi des petites expériences de vie. Cela te permettra d’en parler avec les adultes qui s’occupent de toi, d’exprimer tes émotions, de raconter à ton tour ce que tu vis à l’école ou à la maison…  » Quand j’ai joué mon spectacle Les Chatouilles, j’ai rencontré beaucoup de personnes qui s’interrogeaient sur la manière de parler à leurs enfants de la violence, mais sans savoir comment faire.
Cela m’a donné l’envie de créer, avec Mathieu Tucker, un ouvrage ludique et joyeux qui ouvre le dialogue entre les petits et les grands.  » L’autrice : Andréa Bescond Danseuse, comédienne, scénariste et réalisatrice, Andréa Bescond mène une carrière artistique aussi brillante qu’éclectique. Après avoir collaboré avec les meilleurs chorégraphes et dansé sur de nombreuses scènes, elle fait ses premiers pas au théâtre en 2009 avec Les 39 marches.
En 2014, elle écrit Les Chatouilles ou la danse de la colère, mise en scène par Eric Métayer. La pièce reçoit plusieurs prix prestigieux dont le Molière 2016 du  » Seul/e en scène  » . Cette pièce, qui raconte les violences sexuelles qu’elle a subies enfant, est adaptée au cinéma par elle et Eric Métayer en 2018 (César de la meilleure adaptation 2019). Depuis qu’elle est sortie du silence lié à ce traumatisme, Andréa se bat pour faire entendre la voix des plus fragiles et lutter contre les violences faites aux enfants.
 » Et si on se parlait ?  » est le premier livre qu’elle leur adresse directement. L’illustrateur : Mathieu Tucker Illustrateur, graphiste et directeur artistique, Mathieu Tucker est diplômé de l’école des Arts décoratifs de Paris.

https://www.decitre.fr/livres/et-si-on-se-parlait-le-petit-livre-pour-aider-les-enfants-a-parler-de-tout-sans-tabou-3-6-ans-9791033907626.html

 

Dominique de Saint-Mars

Max ne comprend pas pourquoi son copain Jérémy est souvent violent. Un jour, il découvre qu’il est maltraité par son père…
Une histoire de Max et Lili pour apprendre que la maltraitance, c’est la violence répétée sur un plus petit. Un enfant battu, humilié ou délaissé ne peut pas se défendre.
Si on découvre sa souffrance, il faut le persuader d’en parler, pour qu’on puisse le protéger et aider sa famille.
LA LOI PUNIT QUICONQUE N’AIDE PAS UNE PERSONNE EN DANGER, SPÉCIALEMENT UN ENFANT.

https://www.babelio.com/livres/Saint-Mars-Jeremy-est-maltraite/261611

 

 

Marianne Dubuc, Je ne suis pas ta maman, La Martinière jeunesse, 2017

Un écureuil trouve sur le pas de sa porte une boule piquante dont jaillit bientôt une créature pleine de poils qui, de surcroît, le prend pour sa maman ! L’écureuil accepte de l’accueillir provisoirement mais il est bien décidé à rechercher sa maman, car au fil des jours, cette créature bizarre ne cesse de grandir et de grossir de façon impressionnante. Et pourtant, petit à petit la vie s’installe entre eux avec tendresse et affection… Le hasard réserve parfois des rencontres inattendues, comme dans ce conte sur la différence, magnifiquement illustré.

https://www.amazon.fr/suis-pas-maman-Marianne-Dubuc/dp/2732481300

 

Thomas Lavachery, Ma famille verte, Pastel, L’École des loisirs, 2017

Avec ses personnages aux cheveux hirsutes, dotés de quatre bras, la nouvelle famille de Gugule Guduk lui semble bien étrange, pour ne pas dire inquiétante. Mais au fur et à mesure, Gugule finit par s’habituer à son nouvel environnement, et comprendre cette nouvelle langue ; elle n’a pas le choix, elle a été adoptée… sur une autre planète. Une façon plus réaliste de parler d’adoption aux enfants. Fini le rose et bleu, tout le monde est vert.

Gugule Guduk vient du Birnam, de la planète terre. Comme elle n’avait plus de parents, elle en a reçu d’autres. Elle les découvre en arrivant à l’aérostation et… ils sont tout verts ! Tout le monde est vert sur cette planète ! Tout lui paraît étrange. Sa nouvelle famille a les oreilles pointues et sent le caoutchouc, on ne mange pas du riz, mais de la purée qui a un goût de vase, on parle aussi une langue bizarre… Mais elle finit par la trouver chouette sa nouvelle vie verte !

https://www.amazon.fr/Ma-famille-verte-Thomas-Lavachery/dp/2211231942

Valérie Lacroix, Né sous X, Le Verger des Hespérides, 2017

L’intérêt de ce roman réside dans la justesse de ton utilisé pour parler de la naissance sous le secret. À la fête foraine, Léo consulte une diseuse de bonne aventure qui lui recommande, pour retrouver sa mère naissance, de suivre la trace des ours polaires… Alors que Léo est dévoré de curiosité mais aussi empreint d’une certaine inquiétude, l’attitude de sa mère adoptive, pleine de tact et de respect pour son fils et la femme qui l’a mis au monde, permet de distiller au fil du roman les conseils pour commencer à parler de la naissance « sous X » : patience et maturité pour les adoptés, bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir atteint l’âge de 18 ans contrairement à ce qu’indique l’auteur, neutralité et écoute bienveillante pour les parents adoptifs au moment de la prise de conscience des circonstances de la naissance. Une bonne entrée en matière pour les jeunes d’une dizaine d’années.

https://www.amazon.fr/N%C3%A9-sous-X-Val%C3%A9rie-Lacroix/dp/2365872611

Je m’appelle Léon, j’ai 9 ans, mon père est en prison et je m’occupe de ma mère et de mon demi-frère Jake, un bébé. Jusqu’au jour où les services sociaux, parce que Maman ne se lève plus, décident de nous placer. Jake, tout petit garçon blanc, va être confié à l’adoption mais moi, je suis un grand et en plus je suis marron, alors je vais être placé chez Mo. Cette histoire nous la vivons à travers les yeux de Léon qui exprime sa tristesse, sa colère et son incompréhension face à cette séparation d’avec sa mère et son petit frère. Mais c’est aussi l’histoire de ses rencontres avec Mo, Sylvia, Tufty et bien d’autres encore, rencontres avec des adultes aimants qui amènent à la résilience.

Un livre magnifique qui prend aux tripes sans doute parce que nous voyons les événements se dérouler à travers les yeux d’un enfant, lucide face à l’injustice de sa situation et pourtant si jeune dans ses réactions.

https://www.amazon.fr/Je-mappelle-Leon-Kit-WAAL/dp/2266264311

Laurence Pérouème et Hel Swinghedauw (ill.), Enfant d’ici, enfant d’ailleurs, Éditions Rêve d’enfant, 2016

Un échange entre père, mère et enfant, pour dire à ce dernier les émotions qui ont précédé son arrivée, leur rencontre, et la découverte de la vie avec ses particularités lorsque l’on vient « d’ailleurs ». De belles illustrations soutiennent ce texte destiné aux petits.

https://www.amazon.fr/Enfant-dici-dailleurs-H%C3%A9l%C3%A8ne-Swynghedauw/dp/2372480235

Mijo Beccaria, Colette Camil, Le Petit Prince qui ne s’aimait pas, Les Arènes, 2016

La reine Beige et le roi Noir adoptent une petite princesse Rose. Quelque temps après, ils mettent au monde un petit prince Marron. Ils sont très fiers de leurs enfants mais le petit prince, lui, ne s’aime pas, il voudrait être beige comme sa maman, ou noir comme son papa mais pas marron. Il part dans la forêt où la chouette, un peu psychologue, va l’aider à mieux s’accepter et à retourner auprès de sa famille. Chacun d’entre eux saura trouver une expression qui lui montrera pourquoi ils l’aiment « marron ». Parce que la souffrance des enfants ne vient pas toujours d’où on l’attend : dans cette histoire magnifiquement illustrée, l’enfant biologique est celui qui ne s’accepte pas…

https://www.amazon.fr/Petit-Prince-qui-saimait-pas/dp/2352045584

Anne Clerx, Les histoires de Mirou. Mais d’où viennent ces étranges vibrations ? ASBL Le fil d’Ariane, 2021

Le fil d’Ariane accompagne les familles dans la création ou le renforcement des liens d’attachement. Anne Clerx, fondatrice et directrice du centre, y exerce comme psychothérapeute auprès des enfants qui ont changé de famille, ceux qui ont perdu leur maman de naissance. Elle vient de réaliser un livre à leur intention illustré de façon très évocatrice, pour les aider à surmonter leur traumatisme, leur mal-être. Une approche très originale qui devrait toucher les enfants concernés.

http://www.fil-ariane.be/livre.html

Ce commentaire a été publié dans le numéro 201 de la revue Accueil