ICAR6 a réuni, à Montréal du 8 au 12 juillet, plusieurs centaines de spécialistes de l’adoption, venant de tous les continents. EFA y a participé pour la deuxième fois, après Auckland en 2016. Trois administrateurs EFA ont pu s’y rendre, en partie grâce à une subvention de la MAI. La communication d’EFA a concerné la recherche des origines par les adoptés, domaine peu étudié dans le cadre de l’adoption internationale. Cette communication est issue de la recherche réalisée par EFA sur le devenir des adoptés.

Les thèmes balayés pendant cette conférence ont été très variés, enfants adoptés, familles adoptives, mères de naissance, adoptants de même sexe, adoptions ouvertes, causes des échecs, formation et accompagnement des familles adoptives et des professionnels intervenant auprès de ces familles… Certaines bonnes pratiques repérées pendant ces journées pourront inspirer des actions en France.

Un point saillant de cette conférence est l’importante contribution d’adoptés adultes avec deux conférencières qui ont insisté sur leur double culture. Ceci rejoint le thème qui a suscité le plus de communications (12) : les adoptions interethniques. Les parents adoptifs doivent faire face à la socialisation de leur enfant, d’une part vis-à-vis de l’adoption et d’autre part vis-à-vis de la culture d’origine (contacts avec des adultes d’origine proche, voyage dans le pays de naissance jusqu’à la recherche des origines, etc.).