Ame brisée – Akira Mizubayashi

, ,

Akira Mizubayashi, Âme brisée, Gallimard 2019

Tokyo, 1938, en plein conflit sino-japonais, des militaires font irruption dans la salle où Yu et ses trois amis chinois, restés vivre au Japon, répètent Rosamonde de Schubert. Le quatuor est embarqué manu militari, le violon de Yu détruit. Rei, le fils de Yu, que son père avait caché, échappe à la rafle mais ne reverra jamais son père. C’est un officier japonais, lui aussi mélomane, qui délivre l’enfant et lui remet le violon sauvagement fracassé. Le traumatisme de cette scène fait naître chez Rei le désir de devenir luthier, choix que ses parents adoptifs respectent. En effet, ayant perdu sa mère en bas-âge, Rey est adopté en France par des amis de son père. Grâce à son métier, il retrouvera ceux qui ont connu son père… Un récit d’une grande profondeur où se mêlent souvenirs, déracinement, deuil, autant de thèmes traités avec une grande pudeur. Une fois n’est pas coutume, c’est grâce à la musique classique qu’un orphelin renoue avec son enfance et restaure « l’âme » du violon de son père.

https://www.decitre.fr/livres/ame-brisee-9782072921216.html

Ce commentaire a été publié dans le numéro 200 de la revue Accueil