Kim Thúy, em, Liana Levi, 2021

Une suite de portraits saisissants du Vietnam, depuis l’époque de la colonisation française jusqu’à la fin de la guerre américaine, avec ses atrocités, mais aussi ses élans de solidarité. Par touches successives, on découvre des enfants nés de relations entre des soldats américains et des femmes vietnamiennes. Le plus souvent se sont des orphelins, des bébés, abandonnés dans les rues de Saigon dans des boîtes en carton ; d’autres, plus grands, tentent de survivre en chapardant pour se nourrir. Lors du baby lift à destination des États-Unis où des familles adoptantes les attendent, certains d’entre eux explosent en vol.

Les Vietnamiens les plus « chanceux » sont évacués pendant l’opération Frequent wind dans une atmosphère de fin du monde. Une fois arrivés, ils se lancent dans l’industrie du vernis à ongles, ouvrent des salons de manucure où, à force de travail, ils feront fortune. Ils ont laissé derrière eux des forêts dévastées par les herbicides et les dioxines, des rizières asséchées, des enfants aux innombrables malformations congénitales. Pourtant, deux des personnages devenus adultes se retrouvent, leur histoire d’amour donne son sens au livre et à sa couverture : une boîte en carton d’où s’échappent des fils. Bouleversant.

https://www.lianalevi.fr/catalogue/em/

Ce commentaire a été publié dans le numéro 199 de la revue Accueil