Mathilde Faure, Filles du vent, Charleston, 2021

L’Escale, un foyer de l’Aide sociale à l’enfance, accueille des jeunes filles aux parcours de vie cabossés, placées par décision judiciaire. Leur quotidien est fait d’agressivité, de violence physique et morale, de solitude, de fugues : leur « sport » préféré. Seule Assa comprend que les études sont sa bouée de secours, la clé de son indépendance future. Par ses lectures, elle découvre le mouvement « Nous toutes » qui lutte contre les agressions sexistes et sexuelles. Alors, sans qu’un réel lien d’amitié les unissent mais se sentant concernées par cette cause, Assa, Céline et Lina décident d’organiser une fugue grand format à travers la France pour coller des affiches afin de briser le silence qui règne sur leurs existences. Au cours de ce périple, chacune découvre peu à peu des notions qui leur étaient étrangères jusque-là comme l’amitié, la solidarité et le besoin d’être respectées. L’envie aussi de commencer à penser à leur avenir…

Avec une grande finesse et non sans humour parfois, Mathilde Faure, ancienne éducatrice spécialisée, dresse des portraits saisissants témoignant de ce monde invisible des enfants placés et de leurs éducateurs. Instructif et passionnant pour qui veut comprendre la vie que mènent ces adolescents.

https://www.decitre.fr/livres/filles-du-vent-9782368126455.html

Ce commentaire a été publié dans le numéro 201 de la revue Accueil