XINRAN, Messages de mères inconnues, Philippe Picquier, 2011 (existe en poche)

Dans les années 90, Xinran journaliste et romancière chinoise animait une émission de radio au cours de laquelle elle a reçu de nombreuses confessions, des lettres de femmes qui s’étaient séparées de leur fille. Par touches successives, les histoires tracent le portrait d’un pays où naître fille est une véritable malédiction. L’auteur dit avoir écrit ces récits, pétris de douleur et de sentiment d’impuissance, à l’intention des petites filles chinoises adoptées à l’international, pour leur rappeler qu’elles ont été aimées et jamais oubliées. S’il apporte un éclairage utile et poignant sur les conditions de l’abandon en Chine, ce livre peut néanmoins être d’une grande violence pour les enfants qui ont été un jour abandonnés. Il peut les aider à resituer ce qui leur est arrivé dans leur contexte, mais suppose d’être capable, en termes d’âge et de maturité, de prendre en compte et accepter la souffrance inconsolée des mères.

https://www.amazon.fr/Messages-m%C3%A8res-inconnues-Xinran/dp/2809702276