Archive d’étiquettes pour : Accueil n°198

Nathalie Wyss, Le Roi des Rois, Magnard Jeunesse, 2019

C’est le récit d’une amitié entre deux adolescents, des gosses des rues. Sortis de l’orphelinat, leur cadre de vie oscille entre bidonvilles et décharges. Ils dorment dans des baraques de ferraille, chapardent des chapatis pour mater la faim qui les tiraille, mais les deux amis sont inséparables, jouent ensemble, rient, l’aîné protège le plus jeune lorsqu’il a peur, du vide, de la solitude… jusqu’au jour où Shiva, le plus âgé, est victime d’un accident mortel. Heureusement, « le soleil étincelle toujours chez les hindous, les Indiens, les Tamouls ». Un très beau conte pour adolescents sur l’amitié, le deuil et la force de vie.

https://www.babelio.com/livres/Wyss-Le-roi-des-rois/1132668

Ce commentaire a été publié dans le numéro 198 de la revue Accueil

Pascale Perrier, Le lion endormi, Oskar éditeur, 2020

1985, en Colombie, l’éruption du volcan « Le lion endormi » ravage la région et ses habitants. Simultanément, Martin, reporter photographe français, est appelé sur place pour couvrir l’événement. La vision apocalyptique et l’horreur du spectacle de ces morts et de ces blessés lui font remettre en question son métier : jusqu’où peut-on montrer la réalité ? L’éthique de l’information est finement analysée.

Dix ans plus tard, Alicia, la fille de Martin et d’Émilie, traverse une période difficile : questionnements sur son pays de naissance, son adoption, elle se sent « déracinée ». Elle se plonge alors dans le récit de la mission en Colombie que son père a écrit à son intention. Martin a récupéré des bras d’une femme mourante – qu’il pense être sa mère, alors qu’il n’en a aucune certitude – un bébé de 3 mois. Dès lors, il ne veut plus s’en séparer, sa femme et lui ne peuvent pas avoir d’enfant. Grâce à une amie qui a des amis « haut placés », il ne faudra que trois jours pour obtenir le passeport provisoire permettant de rentrer en France. Martin est fier d’avoir « agi au mieux pour sa fille ». Même si ce livre présente d’incontestables qualités narratives, les parents qui le donneront à leurs enfants pourront utilement leur rappeler que sauver un enfant, avec les meilleures intentions du monde, suppose aussi de respecter les lois, et plus encore les enfants.

https://pascaleperrier.info/index.php/le-lion-endormi-9/

Ce commentaire a été publié dans le numéro 198 de la revue Accueil

Claire-Marie Gagnon, Histoire de l’abandon et de l’adoption dans le monde, en France et au Québec et Mères de naissance et parents adoptifs. Les enfants, de leur abandon à l’âge adulte, L’Harmattan, 2020

Le premier tome retrace l’histoire de l’abandon et de l’adoption au Québec mais également en France. Il aborde l’histoire de l’adoption internationale de ses débuts, vers 1950, jusqu’à aujourd’hui. Les focus sur certains pays d’origine des enfants adoptés sont particulièrement intéressants pour comprendre le développement de l’adoption dans ces pays. Le second tome se consacre à la triade parents de naissance-parents adoptifs-personnes adoptées. En faisant la part belle aux témoignages, il permet de comprendre ce que chacun, de sa place, peut être amené à vivre. Pour les parents adoptifs : se préparer et appréhender ce qu’ont vécu leurs enfants avant et après l’adoption, y compris lorsque ces derniers deviennent eux-mêmes parents. Les témoignages des personnes adoptées sont souvent bouleversants comme le sont ceux des parents de naissance. Un ouvrage généraliste qui aborde tous les sujets liés à l’adoption.

https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=66158

Ce commentaire a été publié dans le numéro 198 de la revue Accueil

Louise : comment j’ai adopté mes parents, L’Ermitage, 2020

Louise, née sous le secret, est accueillie à la pouponnière de l’Ermitage, à Mulhouse. Nous suivons pas à pas l’évolution de la petite fille, ses émotions, ses rencontres, les liens qui se créent avec Suzanne, sa référente, jusqu’à son adoption. À travers l’histoire de ce bébé, nous découvrons la prise en charge des enfants confiés dès la naissance, comment ils sont entourés, mis en confiance et mis « au monde ». Un coup de chapeau aux très belles illustrations d’Anne Malher qui, grâce à des fonds de couleur changeants, nous immergent dans les émotions de Louise. Un livre qui pourra aussi, avec l’album de vie, servir de support pour raconter leur histoire aux enfants confiés à la naissance.

À commander à l’Ermitage : secretariatdirection@ermitagemulhouse.fr

Ce commentaire a été publié dans le numéro 198 de la revue Accueil

Julie Foulon, Sara et Tsega, Éditions Baudelaire, 2020

Sara, 6 ans, et Tsega, 4 ans, sont emmenées – dans la clandestinité – dans un orphelinat éthiopien. En grande difficulté matérielle après la mort de son mari, et sous la pression de ses autres enfants adultes, la mère confie à Sara un « secret » qu’elle ne devra révéler sous aucun prétexte. Au terme d’un court séjour à l’orphelinat, les deux fillettes arrivent en France et sont « livrées » à un couple, sans aucune préparation. Avec son regard et ses mots d’enfant de 6 ans, Sara nous fait vivre l’étrangeté, l’incompréhension et les malentendus qu’elle ressent auprès de ce couple, qu’elle juge accueillant mais un peu trop insistant. On ne s’étonnera pas que cette enfant ne puisse se résoudre à appeler ces adultes « Papa et Maman ». Lorsqu’elle finit par avouer son secret pour se libérer d’un poids trop lourd à porter, mais aussi dans l’espoir de retrouver sa famille d’origine, personne ne la croit et le climat familial se détériore. L’état psychologique de Sara se dégrade au fur et à mesure qu’elle réalise que sa mère ne viendra pas les chercher comme elle le lui a promis. Les relations avec ses parents adoptifs ne font que s’envenimer. Au terme de longues années de difficultés et de désespoir, et d’une année de séparation, Sara finira par renouer avec ses parents adoptifs, qui en toute bonne foi souhaitaient devenir parents de celles qu’ils pensaient être leurs filles. Ce témoignage poignant et très dérangeant est une sorte de tragédie qui laisse un goût amer. Entre mensonges et vérités, on peine à démêler les motivations et le rôle qu’ont joué les adultes qui ont participé à cette double adoption.

https://www.editions-baudelaire.com/auteur/julie-foulon/sara-et-tsega

Ce commentaire a été publié dans le numéro 198 de la revue Accueil

On pourrait – on voudrait – croire que toute adoption est « régulière », légale, protégée ou sans tache. La réalité dément parfois, hélas, cette espérance : zones de « flou », irrégularités, malveillances et même crimes peuvent provoquer des drames humains. Ce dossier d’Accueil aborde un sujet difficile mais que l’on se doit de regarder en face. Analyse historique, focus sur des situations « limites », éclairages de professionnels, témoignages de victimes, mais aussi interrogation sur les réparations possibles, sur les outils à mettre en place contre les trafics et les dérives… nourrissent cette indispensable réflexion.

Feuilletez et commandez ce numéro

La revue Accueil