Appel à témoignage pour le prochain numéro 202 de la revue Accueil

Aujourd’hui, on parle à l’enfant adopté de son histoire première, de son abandon, avec des mots adaptés à son âge, à sa maturité et à sa situation ; on sait que l’histoire de la famille se tisse de la sienne et de celle des parents. On réfléchit beaucoup à ce « temps d’avant » si important, et l’on connaît mieux les effets des carences, du manque de soins, du délaissement, des difficultés d’attachement vécus par le tout-petit, in utero, puis dans ses premières années de vie. Qu’il soit né en France ou à l’étranger.

Pourtant, il est un sujet plus difficile à aborder, sans doute parce qu’il heurte nos cœurs et nos consciences : la violence et la maltraitance que les enfants ont pu subir avant leur adoption.

Ces violences, ou maltraitances, nous avons choisi d’en parler parce qu’il est impératif de tenter de comprendre et de mesurer les répercussions qu’elles peuvent avoir sur l’enfant lui-même, sur ses parents, sur la vie de toute la famille, sur sa relation aux autres, sur sa construction identitaire, son estime de lui et, surtout, pour repérer les moyens de prévenir ces conséquences.

Qu’entend-on par « maltraitance » ? Quelles en sont les formes les plus répandues, pour nos enfants ? La maltraitance est-elle toujours liée à la violence ? La négligence n’en est-elle pas une forme particulièrement violente, une maltraitance qui ne dit pas son nom ? A-t-elle dans tous les cas des conséquences sur l’enfant qui la subit ? Quels sont les effets possibles de la maltraitance ou de la négligence sur un enfant aux plans psychique, affectif, neurologique, cognitif ? L’enfant ayant été violenté ou maltraité devient-il violent à son tour ? Envers les autres ? envers lui-même ?

Comment accompagner, prendre en charge au quotidien – ou au long cours – des traumatismes visibles ou non d’une maltraitance passée ? Comment mener l’enfant vers une confiance en la vie, comment le mettre sur une voie de résilience ?

Nous serions heureux de recevoir vos témoignages ou vos interrogations, votre expérience en tant que personne adoptée ayant subi une forme de maltraitance, votre expérience de parent, de thérapeute… sur ce thème.

Nous vous proposons quelques pistes ci-dessous. Merci à vous.

Vous vous préparez à devenir parent

  • Avez-vous eu l’occasion de réfléchir au sujet de la maltraitance ou du délaissement qu’un enfant a pu vivre ? Si oui, de quelle façon ?
  • Vous vous préparez à accueillir un enfant dont vous savez qu’il a vécu une forme de maltraitance : de quelle façon vous préparez-vous ? Pouvez-vous nous raconter ?

Vous êtes parent d’un enfant dont vous avez su, avant adoption, qu’il a eu un passé « abîmé » par des maltraitances ou violences

  • Vous y étiez-vous préparé ? Comment ?
  • Quelles prises en charge avez-vous pu mettre en place ? quels types de traitements ? Qu’est-ce qui a été le plus adapté, le plus efficace, dans le cas de votre enfant ?
  • Votre enfant a-t-il été ou est-il violent lui-même ? Avec les autres (parents, frères ou sœurs, amis…) ? Envers lui-même ?

Vous êtes parent d’un enfant dont vous avez été amené à comprendre, sans l’avoir su

avant son adoption, qu’il avait subi de la maltraitance, de la violence ou une forte négligence

  • Comment en avez-vous pris conscience ?
  • Quelles prises en charge avez-vous pu mettre en place ?
  • Ce passé a-t-il rejailli sur votre relation avec lui ? la relation avec vos éventuels autres enfants ? avec les autres en général ?

Votre enfant est violent (avec les autres, avec lui-même)

  • Pensez-vous que ce soit lié à une violence ou maltraitance subie ?
  • Réussissez-vous à en parler avec lui ?
  • Comment arrivez-vous à rendre cette violence moins envahissante au quotidien ?

Vous êtes une personne adoptée et avez subi dans votre enfance de la maltraitance ou

de la négligence

  • Quand avez-vous été conscient(e) d’avoir subi de mauvais traitements ?
  • Pouvez-vous nous dire la façon dont vous avez pu être affecté(e), comment vous avez pu en « guérir » ou vivre avec ?
  • Quelles conséquences ce passé a-t-il sur votre vie d’aujourd’hui ?
  • Que recommanderiez-vous à des parents dont les enfants ont pu, comme vous, être maltraités ? à des personnes qui vont devenir parents d’un enfant dont on sait qu’il a pu être maltraité ?
  • Vous arrive-t-il, ou vous est-il arrivé d’avoir vous-même des accès de violence ? Pensez-vous que cela soit lié à votre histoire ?

Vous êtes professionnel et accompagnez des enfants adoptés ayant un passé marqué

par la négligence ou la maltraitance

  • Comment se préparer à accueillir un enfant dont on connaît le passé abîmé par la maltraitance ou la négligence ?
  • La résilience dont on parle tant, est-elle possible pour ces enfants maltraités ?
  • Quelles sont, selon vous, les meilleures thérapies ou voies de guérison/résilience possibles ?

Vos contributions seront les bienvenues, avant le 10 janvier 2022, à envoyer à

frederique.lefloch@adoptionefa.org

Tous les témoignages seront anonymes, sauf indication contraire de votre part. Merci de préciser si vous avez déjà modifié les noms, prénoms et tout autre renseignement identifiant (pays, ville, dates trop précises).