Hélène Delhamende, La maison de l’autre côté du lac, Edilivre, 2017

Le nouveau roman de l’auteur belge que l’on connaissait pour son récit autobiographique Ma mère quand ça l’arrange. Un adolescent, ou plutôt un pré-adulte, s’ennuie depuis trop longtemps dans un orphelinat où tous les jours se ressemblent. Il rêve d’ailleurs et d’une vie où il se sentirait exister vraiment. Il rêve surtout d’une mère, de celle qui s’est absentée dans son enfance et qu’il espère toujours retrouver, ou d’une autre qui pourrait combler ce vide et ce manque d’amour maternel, ou d’amour tout court. Cet ailleurs se trouve à portée de vue, dans une maison, juste sur l’autre rive du lac. Toute une aventure débute là, dans cette maison qui offre à cet orphelin des parenthèses de vie merveilleuses et des rencontres inimaginables dans sa vie ordinaire ; une aventure ou plutôt une quête vers la prise en main de son destin. Ce roman, écrit à la première personne, d’une écriture très féminine (malgré le personnage masculin), surprend le lecteur en le promenant, par un récit entre réalité et imaginaire, souvenirs et fantasmes, voire fiction dans la fiction.

https://www.amazon.fr/Maison-lautre-c%C3%B4t%C3%A9-lac/dp/2414103906