Archive d’étiquettes pour : Documentaires

Accouchement sous X : dans la tête des “mères de l’ombre”.

En France, les femmes peuvent choisir de recourir à un dispositif presque unique dans le monde : l’accouchement sous X. Cette pratique leur permet d’accoucher dans l’anonymat le plus total et de rompre tout lien de filiation avec leur enfant. Les frais de suivi de grossesse et d’hospitalisation sont alors à la charge de l’Etat et il n’y a en principe aucune trace écrite de leurs mises au monde. Inconcevables, invisibles, contrariées et anonymes, ces maternités sont l’objet de nombreux fantasmes et préjugés.

Leurs témoignages sont rares voire inexistants. ” Elles ont honte, elles ont peur “. Chaque année en France, quelques centaines de femmes recourent à l’accouchement sous X. Cette pratique , autorisée dans de très rares pays comme le nôtre, leur permet de mettre au monde leur enfant sans avoir à donner leur identité. Elles les confient ensuite aux services d’adoption et disparaissent sans laisser de trace.

Découvrez le premier épisode de la série : Les mères de l’ombre (sur le site de la revue “femme actuelle”).

Aide Sociale à l’Enfance, République en souffrance (Podcast Radio France)

En France, près de 330 000 mineurs sont pris en charge au titre de la protection de l’enfance. 170.000 sont placés dans des structures dédiées, mais les places manquent, même quand il y a urgence.

Qu’ils soient juges pour enfants, référents de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), éducateurs, médecins de la PMI ou assistantes sociales, ces professionnels oscillent entre désarroi, fatalité et colère. Ils dénoncent les défaillances d’un système à bout de souffle : manque de place, de structures, de familles d’accueil, manque d’effectif, de travailleurs sociaux, de formation, manque de temps pour accompagner les enfants ou contrôler ceux qui les accueillent, manque d’argent car l’ASE relève des départements, qui n’en font jamais une priorité.

En 2022, le gouvernement a rappelé les départements à leurs responsabilités, dans une loi censée améliorer les conditions de repérage, d’accueil et d’accompagnement des enfants relevant de l’ASE. Mais les décrets d’application tardent et on est encore loin d’une réforme en profondeur, comme les professionnels du secteur le réclament.

Écouter en podcast sur le site de Radio France

Bébés placés, la vie devant eux (Replay du 15 novembre 2023)

À l’approche de la Journée internationale du 20 novembre, France 2 diffuse un documentaire Infrarouge inédit, Bébés placés, la vie devant eux, réalisé par Karine Dusfour et produit par Mélissa Theuriau. Une immersion inédite dans une pouponnière spécialisée dans l’accueil des nourrissons pour comprendre, au plus près de leurs émotions, ce que vivent les enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance (Ase).

Basile et Manon sont nés sous le secret, Anne-Lise a été placée à l’âge de 12 mois sur décision judiciaire. Ce film suit leur parcours au sein de l’Ase : Anne-Lise va-t-elle retourner vivre chez ses parents ? Manon et Basile seront-ils adoptés ?

Près de 10 000 bébés vivent en pouponnière en France.
Penchés sur leur berceau, puéricultrices, éducateurs et assistantes familiales accompagnent leurs premiers pas dans la vie. Ce film interroge comment grandir loin des liens du sang et pointe l’urgence à valoriser les métiers de la protection de l’enfance.

Regarder le reportage en replay sur France.tv (disponible jusqu’au 23 mai 2024)

 

Adoptées, la force de vivre

Ces trois femmes trentenaires ont été adoptées à l’international, originaires du Brésil, du Vietnam, de l’Inde. Comme tous-tes les adoptés-es, elles ont vécu avec cette blessure originelle d’abandon, mais elles ont su faire le deuil de cette perte originelle. Elles en tirent aujourd’hui une force résiliente, en s’investissant pleinement dans leur vie sociale et dans leurs métiers du soin et de l’accompagnement.

Regarder le reportage

Dans les yeux d’Olivier Delacroix – Claire et François ont adopté : « C’est difficile mais une très belle aventure »

Olivier Delacroix part à la rencontre de Claire et François, un couple qui a adopté deux petits garçons à l’autre bout du monde.

Après dix-sept ans de vie commune et face à leur difficulté à avoir un enfant, Claire et François décident de se tourner vers l’adoption pour agrandir leur famille. Après trois longues années d’attente et de démarches administratives, l’Agence française d’adoption les informe que deux frères, âgés de cinq et sept ans, les attendent en Colombie…

Comment se sont-ils préparés à accueillir ces enfants dans leur vie ? Comment la rencontre s’est-elle déroulée ? Dans ce nouvel épisode du podcast « Dans les yeux d’Olivier », Claire et François se confient sur leur expérience en tant que parents adoptifs. Ils racontent comment ils ont aidé les garçons à s’adapter à leur nouvel environnement en France, et comment ils ont construit un lien de confiance avec ces deux enfants déjà grands.

Retrouvez l’émission en podcast

Slate : Adopter et être adopté, un parcours vertigineux

De belles rencontres et beaucoup de questions.

Chaque année en France, environ 10.000 couples —impérativement mariés— reçoivent un agrément à l’adoption. Mais ce n’est que la première étape, car ensuite vient l’attente, souvent longue, jusqu’au moment où leur enfant leur sera confié. C’est grâce à la loi de 2013 que Philippe et Mathieu parviennent enfin à entrevoir un futur où ils pourraient être parents. «Même à 20 ans, je savais que j’aurais des enfants. Bien sûr que la question de l’homosexualité se pose sur comment avoir des enfants, et pourquoi en tant qu’homosexuel, je serais privé d’avoir des enfants», témoigne Matthieu. Dans Post-Scriptum, le couple raconte son parcours d’adoption, qui se conclut avec l’arrivée de leur petite fille tant attendue.

A retrouver sur Slate.fr

France 3 – Adoption : comment cette association accompagne les familles

Cette année, l’adoption d’enfants mineurs fête ses 100 ans. Dans un contexte de baisse du nombre d’adoptions en France, l’association Enfance et familles d’adoption accompagne les familles.

L’association Enfance et familles d’adoption regroupe 92 antennes de proximité un peu partout en France. A Yssingeaux, l’assemblée générale de l’antenne de Haute-Loire s’est tenue dimanche 12 mars. A chaque fois c’est un moment de partage, entre bilan de l’année écoulée et goûter avec les enfants. Ce moment convivial permet de resserrer les liens et de motiver les nouveaux adhérents qui ont reçu l’agrément pour adopter, comme M. et Mme Dumas. Ils attendent depuis un an l’enfant qui leur correspond et pour lequel ils sont prêts.

A retrouver sur France 3 – Rhône Alpes

France.tv – Le scandale des adoptions à l’étranger : des enfants adoptés dénoncent des dérives.

France 3 – “Née sous X, catégorie trouvée” à Besançon, le long combat de Marie-Laure pour découvrir son histoire et retrouver ses parents biologiques

Marie-Laure, née sous X à Besançon (Doubs) dans les années 60 se bat depuis plusieurs années pour découvrir ses origines et pour retrouver la trace de sa mère et son père biologiques. Elle nous raconte son histoire hors du commun.

En France, près de 600 bébés naissent sous X chaque année. Depuis 2014, le 30 mai est la journée mondiale consacrée au droit à connaître ses origines. Ce combat a été initié par un collectif, la Coordination des Actions pour le Droit à la Connaissance des Origines (CADCO) afin que les enfants nés sous X puissent accéder à leur histoire, pour que le puzzle de leur vie retrouve ses pièces manquantes. Pour l’occasion, France 3 Franche-Comté a souhaité vous raconter l’histoire de Marie-Laure, une Bretonne née à Besançon en 1966.

“Née sous X, catégorie trouvée”. C’est la mention inscrite sur le dossier de l’Aide Sociale à l’enfance de Marie-Laure dont le prénom donné lors de l’abandon est Sylvie et le nom Colette. Cette dernière a entamé il y a 15 ans des recherches sur ses origines. Mais que signifie cette mention “catégorie trouvée” ? La Bisontine de naissance n’en a aucune idée malgré toutes ces années de recherche. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle est née le 1er octobre 1966 à la Clinique privée des Cigognes à Besançon et qu’elle y est restée jusqu’au 24 octobre. “Colmar” est également indiqué sur son dossier, sans qu’elle sache pour quelle raison cette ville d’Alsace est mentionnée.

A retrouver sur le site France 3 Franche Conté

Retour aux sources : Voyage en Corée du sud (RTS)

Su, 50 ans, se rend en Corée du Sud, avec sa fille Jayun. Su est née en Corée du Sud et a été adoptée par un couple suisse à l’âge de deux ans. Au cours de ce voyage, Su tente de découvrir son passé et de retrouver ses parents biologiques.

A regarder en replay sur le site de la Radio Télévision Suisse.